AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
▬ sometimes quiet is violent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 18:39


AśvinCanzano

now i just sit in silence



nom : canzano; des origines marquées sur ses papiers, sur sa gueule de camé. un nom aux consonances qu'il voudrait bien masquer, et même brûler. il leur cracherait bien dessus sur ces origines que son géniteur lui a laissées. ▲  prénom : aśvin ou ashvin, d'un sang mélangé devenu noir. fier et honteux de porter un prénom solaire quand on se cache derrière l'obscurité que laisse la lune pour se réveiller. ▲  âge et date de naissance : vingt-quatre ans - 220891 ▲  ton clan : caravaggio à la poudre dans le nez, à empoisonner ses veines et ses yeux rougis. à nourrir une peine dans des pourritures en sachet.▲ Ton rang : menteur et vengeur d'un monde qui n'a jamais laissé place au bonheur. la haine, la rage, la soif; le traître. ▲ statut civil : cœur endommagé, rouillé, qui a besoin d'être pansé puis malmené. seul accompagné de ses étoiles voilées d'une fumée blanche sortant d'entre ses lèvres sans un regard près de la belle allongée dans ses draps. ▲  orientation sexuelle : les femmes sont sa kryptonite, mieux qu'une seringue dans le bras, mieux que le nirvana. et parce qu'il aime souffrir, crever pour se sentir en vie, il garde son obsession pour ces courbes captivantes et affolantes. ▲  metier : baigné dans les sachets de poudre un peu trop blanche, il y a de ces évidences un peu trop évidentes dont on ne peut y échapper. ▲  situation familiale : un foyer, c'est un toit, une famille, c'est l'amour. et lui, il a la mort et la haine, les coups et les cris. il a les dents serrés, les poings qui cognent pour mieux se faire tabasser. c'est pas une famille, c'est un géniteur à la gueule cassée, un peu fort bourré, qui vend sa fille pour raquer. qui a tué sa femme sous ses délires et ses plaisirs. alors il serre les dents en attendant, en attendant ce moment, où tout il mangera enfin ses dents. ▲  traits de caractère : un gamin qui a grandi trop vite, qui a un peu peur des responsabilités. parce que quand il contrôle plus, il sait plus gérer, lui, cet enculé. un gamin impulsif, répulsif qui sait que cogner et cracher. un gamin attachant, parfois touchant, et surtout branlant. pourtant, tu vois, même s'il est désabusé, un peu fermé, trop silencieux, outrageux, si t'es dans la merde, il te laissera pas. un gamin au cœur sur la main, qui n'est pas sur le bon chemin. enflure, raclure, qui doit cogner et sniffer pour être un peu là, pour pas trop se détester. ▲  groupe : highway of endless dreams ▲  crédits : cranberry
une exploitation de femmes du même sang sous son propre toit par un homme dans lequel il ne se reconnait pas et avec qui il partage le même sang. il se déteste profondément rien que par la moitié de sang qui lui coule dans les veines. malheureusement, il a beaucoup de traits physiques qui ressemblent à son géniteur et de ce fait, il évite les miroirs. sa seule et unique ambition, c'est d'arriver à construire ses armes pour être la Némésis de l'Hadès d’une mère défunte et d’une sœur prisonnière. ♦️ il y de ces traits de caractère qu'il ne peut renier. c'est pas de sa mère qu'il le tient. le sang-chaud, les poings et la gueule souvent en sang. l'impulsivité et son besoin d'adrénaline constant qui le poussent trop souvent dans des situations de galère, d'emmerdes et d'hémoglobine sur les doigts. ♦️ le gouffre au bord des pieds, les bourrasques de vent qui claquent sur la visière de son casque rabattue. arrêter de penser, se sentir vivant. et ça gonfle à l'intérieur comme pour exploser, comme pour dire que ce n'est pas la fin. et frôle la mort pour que la vie te semble plus méritante. ♦️ un clan qui n'a pas aidé dans son éducation, dans son équilibre, une sorte d'évidence, de destin. comme si on l'avait choisi pour ça. un camé, un dépravé qui tente tant bien que mal de pas se laisser aller mais les tentations sont rudes dans les rues de Florence où chaque coin de rue présente de nouveaux vices. ♦️ les femmes et leur cœur, les femmes et leur odeur. la tête qui tourne et qui tourne, une âcre sensation qui appuie sur la poitrine, qui vide l'esprit, qui laisse détruit. malmène-moi le corps et l'âme pour te regarder droit dans les yeux. et parfois elle laisse sa marque, juste là au creux du cœur, au creux de la tête. y a eu une puis deux, peut-être même trois. là, juste là, qui partiront pas. alors les nuits à regarder les astres, nus, à se noircir les poumons, à ne plus se regarder pour partir après quelque heures. ♦️ un simple carré de tissu qui fait toute une vie, tout un but, qui rappelle pourquoi il faut avancer, pourquoi il ne doit pas se laisser bercer par un monde parallèle qui nous appelle quand le poison gratifie le sang. et parce qu'un simple morceau de tissu qu'il tient toujours, à chaque instant, à chaque seconde, sans exception, il l'a au fond de lui, bien caché, bien dissimulé. un bout de tissu vieilli, sali, grisé qui rappelle une force maternelle aux ailes brûlées. ♦️ un trésor solaire qu'il voudrait garder dans son coffre, qu'il voudrait préserver de la perversité que les clans ont fait de leur monde. fais ce que je dis mais fais pas ce que je fais. pourtant, sa sœur est souillée, en a bavé et il s'en veut chaque seconde de ne pas avoir été assez fort pour mieux la protéger. il a pourtant encore des marques qu'il gardera gravées à vie sur son épiderme, preuve d'un amour infini et sans limite qui l'a parfois conduit au bord de l'agonie. ♦️ et parce que les mots manquent, parce que la gorge est sèche, c'est plutôt l'encre qui dessine ses maux sur sa peau, pour cacher le passé et le graver à tout jamais à la manière qu'il aura choisie. son corps est une œuvre, la littérature de son monde, un livre qu'on peut lire à chaque moment de la journée. triste, parfois effrayant, pourtant touchant. ♦️ un jour, un réveil, un néant. plus rien, juste des sentiments. comme si rien n'avait existé, comme si rien ne s'était passé. il a redécouvert son monde, sa vie, son lui petit à petit. par touche qu'il aurait préféré choisir. parce que la vie avait décidé de jouer avec lui. tantôt les coups, tantôt les pleurs cachés au fond d'un couloir trop sombre, les genoux à la poitrine, recroquevillé. un enfant à l'âme perdu, aux peurs dans les yeux. et parfois la douceur d'un sourire aux yeux larmoyants d'un bonne nuit furtif et sincère sans promesse d'un lendemain certain. ♦️ fils d'un autre, au mauvais sang. construire ses armes chez l'ennemi pour tenter d'assouvir des désirs de vengeance qui crèvent de lui abattre sur le crâne le cri d'un destin perdu. le pacte d'un homme au sourire hypocrite mais à la confiance sereine. la protection d'un miracle pour l'héritier d'un empire qui n'est pas de son nom et la vengeance du bougre qui tuera son sang pour protéger son sang. guerrier d’un autre monde, traître d’un soir.

ton pseudo : lian  ▲ ton âge  : dix-huit ans ▲ ton pays : france ▲ ta fréquence de connexion : dès que je m'ennuie (un peu tout le temps) ▲ comment t'es arrivé ici ? merci astraios  ▲ ton avis sur le forum : je vous aime déjà ▲ un commentaire ?  



Dernière édition par Asvin Canzano le Jeu 30 Juin - 15:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 18:39


welcome to your life

there's no turning back

Y avait les coups et les pleurs, l’odeur du sel et parfois du sang. La douleur au creux du bide d’entendre à la mort, d’entendre à l’alcool. Tout ce qu’on perd pour un putain d’ivrogne et une gueule bousillée pour avoir voulu se la ramener. Y avait la drogue et les rictus fiers, le torse bombé d’avoir été lâche et un simple connard. La tronche d’un gamin chassé dans un banc qui lui valut un bel œil aux bords noirs. La faiblesse dans le cœur, la haine aux lèvres. Il y avait de ces cicatrices qui ne disparaissaient pas. Et tu ne disparaissais pas.

Y avait les coups et les pleurs, encore, encore une fois, allongés dans ce lit devenu trop petit pour couvrir deux corps grandis, y avait ses cris et ses insultes, les larmes d’une enfant chérie au creux de ses bras encore trop jeunes pour subir tout ça. Il cachait ses oreilles de ses mains, il fermait les yeux, les rouvrait pour les refermer. A espérer qu’à un moment, il les ouvrirait et que, pour de bon, c’était fini, tous ses cris, toute cette douleur, tout ce cauchemar. Puis, il ouvrit les yeux et n’entendit plus rien. Juste une porte ouverte qui laissait la lumière de l’étage d’en-dessous couvrir le sol d’une lueur affreusement effrayante. C’était la fin puis le début d’un cauchemar plus ardent, plus atroce au goût amer et lancinant. Et la vie qui pourrit de l’intérieur, les yeux remplis d’une haine qui ne se voilaient que par la vision de sa sœur qui arrivait à détruire ses murs d’acier d’un souffle.

Et puis, il y avait les femmes et la drogue, l’odeur de sueur et parfois de moteur. Pourtant d’apparence froide, il avait le cœur en miettes, l’âme en deuil. Un connard sans vie. Un peu trop comme son père malgré lui. Le désir d’une violence inavouable, d’une vengeance incontrôlable, il préférait couvrir son cou de ses mains jusqu’à regarder ses yeux perdre vie plutôt que de vivre avec le poids d’une mère partie à cause de lui. Il arpentait les rues sombres et dangereuses de Florence sur son cheval de fer dans une quête effrénée, inespérée. Un vide qu’il essayait de combler d’une obsession qui le rendrait ivre d’une passion à lui bouffer l’âme. Le regard assassin, parfois transpirant la psychose, la tête baissée, le dos voûté, un corps encré d’une histoire douloureuse qu’il ne savait contée.

La folie, le manque, la perte. Il pensait devenir fou à toujours chercher des réponses à ce qui n’en avait plus. Et on lui prit ce qui lui restait de plus cher, son trésor, le reste de sa vie. Grosse erreur, ou parfaite cohésion. Il trouva la force de gravir un sommet, de façonner un plan, de nourrir sa vengeance. On lui offrait l’opportunité de sa vie en échange de la sécurité de sa moitié. Le sourire narquois, le manque et le chagrin recouverts d’un voile de haine, d’espoir et surtout de violence, de jouissance de dessiner en son esprit le regard de son géniteur qui perd vie entre ses doigts.



Dernière édition par Asvin Canzano le Mer 29 Juin - 16:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 18:43



MON ENFANT MON BÉBÉ
JE SUIS JOIE QUE TU SOIS LÀ EN VRAI            
Rempli moi ça là que je puisse te botter les fesses
( j'cautionne pas le titre c'est bas )
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Celestial
≈ AVATAR : Katiusha l'angélique sublime
≈ MESSAGES : 925


≈ DATE INSCRIPTION : 04/04/2016

Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 21:49

T'es beau
Et tu écris bien Je suis pas constructive ce soir mais cette plume déjà, ce petit camé (il nous en manquait ) et cet avatar, c'est un combo gagnant, j'ai juste envie d'en savoir plus, apparemment monsieur il a fait des bétises et il risque de perdre sa tête s'il continue le pauvre ! Mais si tu veux je te donne Haly comme complice ils vont faire encore plus bêtises
Je plante ma tente, j'en demande plus, que je puise me noyer dans tes mots
Bienvenue chez toi !


♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Tu veux exclure les rapports de domination, tu veux exclure la capitulation. Mais la domination, c'est le silex, c'est ce qui produit l'étincelle, c'est l'allumage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 21:57

Bienvenue !
Que t'es beau et que c'est beau
J'ai hâte d'en découvrir plus ! (et je parle pas du pseudo qui est à damner )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 22:00

ari; C'EST MOIIIIII *voix de troll*
oh oui, botte-moi le cucul
je file je vole j'écris
je t'aime

halyna; ohh c'est vraiment trop gentil... je suis touchée! je vais essayer de faire ça rapidement pour ne pas trop en faire attendre *regarde discrètement celui du dessus*
et allons faire des bêtises ensemble jeune demoiselle

cirò; pourquoi à damner, j'suis un petit chaton tout doux tout mignon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 22:05

oui mais, c'est parce que y a tout qu'est trop beau
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Lun 25 Avr - 22:08

hanw mais vous êtes trop gentil(le)s, vous allez me faire rougir et je vais perdre toute crédibilité à jouer cet enfoiré aha ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Odistole.
≈ AVATAR : Oscar Isaac.
≈ MESSAGES : 612
≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016
Age : 39

Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mar 26 Avr - 2:06

Bienvenue parmi nous, excellent choix de bouille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mar 26 Avr - 13:31

merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mar 26 Avr - 13:48

Han que t'as l'air génial toi. J'adore ce début. **
Bonne chance pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mer 27 Avr - 11:38

C'est toi la crevette qui a tenté de tuer Mel
Garde tes paluches dans tes poches, et reste près d'Ari (mais pas de trop )

(ce début, ce personnage, amour sur toi )



your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mer 27 Avr - 13:17

marta; hanw mais que c'est trop gentil, merci merci!!

mel; tenter... plutôt qui y a pensé et qui a voulu parce que vu l'échec vaut mieux pas dire qu'il a tenté xdd mais oui, c'est moiii!
t'en fais pas, je te planterai pas un couteau dans la poitrine quand tu t'endormiras, fallait juste assouvir un besoin pressant de s'en prendre à quelqu'un pour lui avoir pris sa soeur aha j'ai déjà engueulé ari pour ça!

en tout cas, merci beaucoup! je vais essayer de terminer ma fiche bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Peony
≈ AVATAR : Nicola Peltz
≈ MESSAGES : 787


≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016

Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mer 27 Avr - 14:06

Je te rassure, ta plume est super! Tu n'as rien à envier aux autres
Il est tout mignon Asvin
bon courage pour le reste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent
Mer 27 Avr - 14:36

si tu cherches à tuer Mel on risque de bien s'entendre toi et moi.
et je confirme les dires de mes mvdds tu as une très très jolie plume.
bref bienvenue et bon courage pour terminer.    
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: ▬ sometimes quiet is violent

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ sometimes quiet is violent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» the quiet ones are usually the most dangerous
» It's oh so quiet [pv Ethan ♥]
» You can keep as quiet as you like, but one of these days somebody is going to find you
» Chhht... Stay quiet and just listen
» Nuage d'Araignée ||Hush now, quiet now||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
DIETRO LE QUINTE
 :: NARTECE :: FICHES ABANDONNEES
-
Sauter vers: