AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
Raul » à mes amours scandaleuses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 19:51


Raul Cassioli

« l'air est plein du frisson des choses qui s'enfuient. »



nom : Cassioli. ▲  prénom : Raul.  ▲  âge et date de naissance : cinquante-deux berges, un 28 février. ▲  ton clan : Donatello, le chienlit des pourceaux. ▲ Ton rang : le conseiller serine dans les oreilles des mortels ses douces perfidies. ▲ statut civil : victime de transports aussi violents qu'infâmes qu'il cèle derrière une bague de mariage. ▲  orientation sexuelle : déviante et blâmable. ▲  metier : PDG d'une entreprise prospère spécialisée dans l'immobilier. ▲  situation familiale : tristement esseulé, il paterne et couve quelques rares élus pour colmater ses solitudes.▲  traits de caractère : élégant, disert et observateur.  Soumis à un cœur volage et capricieux, source de grande contrition. Consumé par des désirs qu'il condamne, mais si peu en contrôle de ses sentiments et de ses pulsions qu'il ne sait endiguer ses obsessions. Amoureux des apparences et abhorre les critiques. Moral. Crapule zélée et perfectionniste. Hypocrite, malin et manipulateur. Patibulaire et irascible. Blasé. Alcoolique. Paternaliste avec les siens, féal et secrètement rongé par la mélancolie et le temps. ▲  groupe : skin of the night. ▲  crédits : tumblr ; alas.
un. L'amour est une maladie parce que le cœur est malade. Raul se méfie incessamment de ce que l'organe-tambour réclame. Face à cette jeunesse délicate et frangible, ses sentiments éclosent et s'imposent avec violence comme des rebelles qui se moquent de l'interdit. Il est victime de ses transports, incapable d'en juguler l'apparition, impuissant devant la tentation que le parfum d'une nymphette lui induit. Et toutes les fois, nonobstant les arguments d'une conscience coupable, le monstre cède à ces affreuses passions et s'enterre sous des monts de remords que l'horrible crime engendre. deux. Les émois de Raul se sont concrétisés lorsque cette jeune néréide est apparue pour arracher à son cœur dément les secrets terribles qu’il gardait jalousement. Elle s'appelait Pia et elle n'avait pas dix-huit ans. Avec ses billes candides, sa bouche en fleur et ses minuscules menottes, elle était tout à la fois un fantasme et un cauchemar. Son existence et sa déveine ont permis au Cassioli de vivre pendant deux années une idylle honteuse et damnable. Elle s'appelait Pia et elle est morte, assassinée par les amours scandaleuses de son tendre protecteur. trois. Il force son cœur à l'amour alors que son cœur aime déjà. Il le bâfre de duperies pour oublier le monstre. Raul s'éprend donc banalement, gauchement et trivialement des femmes mûres. L'ébauche est laide et maladroite ; l'acte est un mensonge et tout, chez lui, ne devient que comédie. Ça le débecte, mais l'utilité du vaudeville réside dans le caractère légal et normal de cette conduite. quatre. Ainsi, Raul est marié. Sa femme l'a épousé il y a de cela dix ans et en toute connaissance de sa double vie. Inutile de préciser que la bague est une façade, une fioriture en plus à son arsenal de perfection. cinq.  Sa participation auprès des Donatello se résume à appuyer le patron dans ses décisions, à travailler pour les intérêts du clan et à prendre sous son aile une flopée de nouveaux pour les aider à mieux s'intégrer à la famille. Il est rare de surprendre Raul en compagnie d'une putain, ce dernier préférant nettement tremper dans les négociations et la business plutôt que de jouer avec la marchandise. six. Des fixations lui démangent trop souvent les parois. Raul déteste ce qui n'est pas esthétique et ce qui manque de symétrie. Il ne pourra s'empêcher de corriger la tare du mieux qu'il peut, sinon il en devient fou. sept.  Il écoute plus qu’il parle, observe plus qu’il vit. L'homme d'affaire porte sur ses épaules le poids de toutes ces années où la répétition et les échecs ont dilapidé l'ardeur des premiers jours.  huit. Il est fier fondateur et PDG d'un groupe qui se spécialise dans l'investissement immobilier. La compagnie détient, opère et développe des immeubles à caractère principalement résidentiel et ce, dans tout le pays. Cet important empire est le nid d'indicibles richesses qui placent Raul parmi les hommes les plus fortunés et influents de Florence. neuf. Le mafioso a le coude léger et l’alcool amer. Pour oublier ses nombreuses préoccupations, il ratisse les bars malfamés et se noie dans les cuves de gnôle, en quête d’une solution dans le fond d’une bouteille. dix. Il chérit plus que tout l'image qu'il projette en société. Peu fier de ses déviances, de ses obsessions et de ses déboires, il fait de ce qu'il est un secret qu'aucun ne soupçonne. Il est aussi l'hôte de plusieurs soirées mondaines très en vogue qui lui permettent de glaner le respect des piliers de la ville. Il n'hésite jamais à étaler sa richesse au bras de son épouse et à faire valoir sa brillante carrière.

ton pseudo : anomie. ▲ ton âge  : un an. ▲ ton pays : corée du nord. ▲ ta fréquence de connexion : fréquente. ▲ comment t'es arrivé ici ? main dans la main avec l'amour de ma vie (kiss kiss).▲ ton avis sur le forum : bootyfoul. ▲ un commentaire ? nein.



Dernière édition par Raul Cassioli le Dim 26 Juin - 20:02, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 19:51


la mascarade des belles gens

« et mon désir glissait sur la route du temps, aride au bord du mystère des gouffres. »



I.


Le paraitre, à mon sens, a toujours primé les abominations véritables qui définissent qui je suis aux dépens de qui je souhaiterais être.
Jusqu’à sa malencontreuse apparition, tout allait bien. Je vivais d’amour sans réellement savoir ce qu’était l’amour, pensant qu’il suffisait d’une caresse et d’un je t’aime pour valider des sentiments nébuleux, sibyllins et complexes. Jamais je n'avais soupçonné que ce dégoût qui me remontait la trachée lorsque ma chair devait se conglomérer à celle d’une autre était dû à la démence d'un cœur capricieux, lequel ne dénichait en mes nombreuses compagnes rien qui puisse parvenir à le combler entièrement.
Avant ce péché, jamais je n'avais mis la main sur le bonheur, jamais je n'avais encore goûté au plaisir. Je puis dire que jamais je n'avais pleinement vécu puisque je me cachais – et me cache toujours – sous une macédoine de mensonges qui normalisaient ma situation anormale. Le paraitre, cette précieuse égide que l'on polit avec prudence afin d'obvier au jugement des autres, contenait mon mal-être et mes pulsions qui, jusqu'à son existence, n'étaient jamais parvenus à me faire douter. À tout prix, je cherchais à correspondre parfaitement à l'une des matrices adulées par cette sacro-sainte société, chérissant plus que tout ma réussite qui n'aurait pu éclore sans cette imposture.


II.


Elle s'appelait Pia. Elle n'avait pas dix-huit ans.
Avec elle, on oubliait volontairement de compter.
L'âge n'était plus qu'une futilité que l'on gommait grossièrement. Solution plus ou moins efficace pour nous, pourceaux, monstres et infections ambulantes, de museler sa conscience et de profiter à fond.

Mon crime, il avait été commis pour une première fois lorsque, seul avec ma protégée dans l'intimité d'une chambre de motel, j'avais abandonné ma passion à ses petits poings malhabiles. Pour essayer. Parce que ma chair vibrait au contact de la sienne et que tout de sa minuscule personne m'insufflait une sinistre tentation, semblable à celle pour laquelle avaient succombé Adam et Ève. Comment résister à ces doigts empreints de Paradis, à cette langue ardente, à ce minois sur lequel l'innocence et la jeunesse avaient gravé leurs perfections ? Je vous le jure – et je ne sais, diantre, si cela allège cette faute peccamineuse – jamais la culpabilité ne m'a donné un moment de répit, obombrant incessamment ces heures de plaisir d'une puanteur égale à cette damnable corruption. Lorsque mon corps avait tressailli de volupté, la seconde d'après, ma charpente s'était percluse de gêne et de peur tout contre le derme satiné de ma déesse. Le sel de mon embarras, déjà, avait creusé sur mes joues les sillons du remords. Je m'étais promis, à cet instant précis, de ne plus jamais goûter à cet interdit, mais aussi résolue fût ma privation, la récidive n'avait guère tardé à poindre comme j'étais d'ores et déjà drogué au musc de cette nymphe.

C'était ainsi que, trop fréquemment selon ma conscience, pas assez pour mon cœur, je la revoyais clandestinement pour laisser discourir notre amour sans personne pour nous l'interdire. Ces aventures avaient survécu deux ans durant lesquels j'étais ivre d'euphorie. Jusqu'au soir du 10 mai, où l'inquiétante absence de ma douce enfant avait sonné le glas de notre idylle.
Elle s'appelait Pia et elle s'était suicidée.



III.


Depuis cette tragédie, la vie m'est devenue insipide. Pire qu’avant Pia, lorsque je me complaisais aisément dans mes hypocrisies et que mon cœur ne brûlait d’amour pour personne encore. La mort de ma nymphette avait amputé un monceau de mon âme, si bien que huit mois plus tard, les souvenirs continuent d’affluer toutes les fois que ma main se force à tâter le corps d’une autre. Et moi, constamment en prise avec la déception apparente de celui qui rêve de mieux. Si ce n’est de quelques œillades timides dans les salles du Palais, je reste le plus loin possible de ces vilenies, à la fois effrayé à l’idée de substituer une pâle et médiocre copie à ma muse et persuadé – avec une naïveté déplorable – que l’abstinence puisse me guérir de mes déviances. Depuis Pia, tout est devenu gris ; je m'interdis à ces passions, quand bien même elles sont légitimes et acceptées au sein des Donatello. Je noie mes peines et mes manques dans l'alcool et je retourne, le soir, pleurer dans les bras d'une femme que je n'aime pas.
Je m'applique toujours avec courage dans le vaudeville de l'homme parfait, zélé au travail, grand protecteur de ses pairs et époux attentionné, ce même si Pia m'obsède et me pourchasse comme un spectre qui cherche à se venger de tous les maux que je lui ai fait subir en l'aimant follement.



Dernière édition par Raul Cassioli le Dim 26 Juin - 4:50, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 19:55

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 20:03

Oh le conseiller du padre Ce personnage à l'air fort prometteur, bien que la fiche soit vide
Bienvenue parmi-nous et bon courage pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : vox populi.
≈ AVATAR : Jessica Chastain
≈ MESSAGES : 197
belladonna for the heart.

≈ DATE INSCRIPTION : 10/06/2016

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 20:12

Benicio Del Toro. Ce choix de gueule my my my.  

Bienvenue parmi nous !  

edit : l'temps que mes neurones fassent la connexion.... contente de te voir ici ! (si j'me trompes pas. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 20:37

Oh putaing, la vaaaaaaaaaaaargamor.
Comme on se retrouve, ma p'tite louve.
J'te léchouille la façade, t'es toujours aussi k-non.

Je vous remercie pour l'accueil, c'est jontil.
(Milo → Elle est pas si vide, la fiche, voyons. Faut ouvrir les yeux pour voir ce qui est écrit.   Arrow)
non et pour vrai, promis, je l'avance aussi vite que le peuvent mes neurones.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : vox populi.
≈ AVATAR : Jessica Chastain
≈ MESSAGES : 197
belladonna for the heart.

≈ DATE INSCRIPTION : 10/06/2016

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Mer 22 Juin - 20:46

En personne.    De retour pour jouer des mauvais tours.Et j'te retourne le compliment.

Aussi, j'bave un peu mais j'voulais dire que le début de ta fiche était canon. Hâte de vous connaître un peu mieux m'sieur le consigliere.

Et tu m'réserveras un lien avec ma déglinguée.

/s'enfuit avant de flooder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Odistole.
≈ AVATAR : Oscar Isaac.
≈ MESSAGES : 612
≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016
Age : 39

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Jeu 23 Juin - 0:00


D'entrée, ouais.
Tey bo. Je réfléchis déjà à un lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Jeu 23 Juin - 8:05

c'est qu'il a de la gueule monsieur Raul
il faudra qu'on discute tripes et catins tous les deux
bienvenue



your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Jeu 23 Juin - 10:07

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Celestial
≈ AVATAR : Rosie la magnifique
≈ MESSAGES : 1136


≈ DATE INSCRIPTION : 04/04/2016

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Jeu 23 Juin - 10:12

Un loup dans la bergerie Raul est fascinant (Humbert est mon personnage de roman qui me fascine le plus soit dit en passant Arrow) alors forcément je suis déjà fan J'ai trop hâte de voir ce que tu vas en faire, quelle évolution tout ça c'est sûr que je vais suivre tes rps de très très près, tellement près que quand tu seras validés je vais sauter dans ta fiche de lien
Termine moi cette fiche que je dégustes tes idées
Bienvenue chez toi


Aller sur la Lune, ce n'est pas si loin. Le voyage le plus lointain, c'est à l'intérieur de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Peony
≈ AVATAR : Nicola Peltz
≈ MESSAGES : 787


≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Jeu 23 Juin - 21:42

wooow Raul, totalement fascinant comme personnage et ce n'est que le début! Je vais rester camper sur ta fiche afin de profiter du reste Benicio colle tellement bien au personnage!
Bienvenue et bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Sam 25 Juin - 2:48

Proserp → Mais tu flood déjà, meuf... Reste, installe-toi, mange un canapé et porte-moi compagnie, veux-tu bien. (et tu finis surtout pas ta fiche avant moi, ce sera pas bon pour mon moral !)

Altair → J'aime quand t'es entreprenant comme ça.

Melchiorre → J'fais que calquer sur le boss, boss. J'espère que le bonhomme va plaire ! J'veux être à la hauteur des Donut-hello.  

Alessandro → Merci bien, Giacconi !

Celestina → Humbert, je ne saurais égaler cette classe... Et tu viendras dans ma fiche de liens, on se popotera un truc chouette. Je t'y attends de pied ferme ! Cey un rancard, si si.  

Arabella → /danse le tango avec elle. (cey ma fiche, je fais ce que je veux Altair.)

Je vous remercie pour l'accueil les pivoines !
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Celestial
≈ AVATAR : Katiusha l'angélique sublime
≈ MESSAGES : 925


≈ DATE INSCRIPTION : 04/04/2016

Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.
Dim 26 Juin - 10:31


TU ES VALIDÉ(E) !

BIENVENUE CHEZ TOI



J'aime d'amour ton personnage, il est si... imposant, si réel aussi, je me suis engouffrée dans ta fiche et je me suis noyée dans tes mots, ton histoire est sublime (gros clin d'oeil à Lolita, j'ai adora ) et c'est vraiment l'essence même du personnage qui est sublime .

On va dire que le gif est totalement en relation hein Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Florence, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LISTE DES METIERS. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Tu veux exclure les rapports de domination, tu veux exclure la capitulation. Mais la domination, c'est le silex, c'est ce qui produit l'étincelle, c'est l'allumage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: Raul » à mes amours scandaleuses.

Revenir en haut Aller en bas
 
Raul » à mes amours scandaleuses.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raul Castro est prêt à discuter "de tout" avec Obama
» Mes z'amours
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.
» les amours de Napoléon
» Kenneth Swanson | Mes amis, mes amours, mes emmerdes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
DIETRO LE QUINTE
 :: NARTECE :: FICHES ABANDONNEES
-
Sauter vers: