AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
l'enchanteresse aux pleurs de cendres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Nateba
≈ AVATAR : DT
≈ MESSAGES : 169


≈ DATE INSCRIPTION : 14/07/2016

Sujet: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 1:08


Night Ambrose

le silence est le coût de la vie.



nom : Son nom n'a aucune importance, absolument aucune. Ambrose, elle le porte parce qu'elle doit bien en avoir un. Rien d'italien, elle est l'étrangère. Elle est comme une étrangère. Mais en vérité, elle a un nom, le même que son père, le même que sa mère. Elle ne veut juste pas être rattachée à ces deux-là, notamment le papa Marcodini. ▲  prénom : Night. C'est anglais, ce n'est encore une fois rien d'italien. Ça veut dire " nuit ", tout le monde le sait. Mais pourquoi ce prénom aurait-il une signification si son nom n'en a aucune ?  ▲  âge et date de naissance : 23 ans, en réalité, elle n'en a que 23. C'est encore une enfant, une jeune enfant. Mais elle agit comme si c'était une femme, une grande femme. C'est un matin d'automne, le 25 Novembre 1993 que Scarlett Night Marcodini naquit enfin. ▲  ton clan : Ucello▲ Ton rang : Soldati. ▲ statut civil : Elle n'appartient à personne et n'aime personne. En clair, elle est célibataire. ▲  orientation sexuelle : Elle n'en parle pas, mais elle n'a jamais touché une fille. En fait, la question ne se pose même pas. ▲  metier : Couturière sur mesure à domicile, c'est ce qu'on dit. Mais derrière les tissus de dentelles et de soie, la jeune femme s'adonne à un spectateur, elle lui offre l'incroyable vue de son corps. Elle danse, elle enchante, elle charme. Puis comme une illusion, le spectateur redevient un simple client, et il s'en va, perdu et bredouille. Le plaisir charnel est banni, seul les yeux peuvent toucher. Des séances privées, c'est ce qu'elle fait depuis que son cabaret a été détruit. Le tout en secret, évidemment. ▲  situation familiale : Un père et une mère qu'elle a fui. Une famille nombreuse dont elle n'a plus écho. Elle est seule, c'est une exilée, une étrangère, une orpheline. Plus rien ne la relie à une quelconque famille. Son nom n'est celui d'aucun père, d'aucune mère. Son prénom n'est peut-être qu'un surnom, ou un nom second. Une orpheline oui, sans famille, sans identité réelle. Un nom qui ne colle pas à son visage, un nom qui a définitivement rompu l'unique lien évident qu'elle avait avec papa et maman. Scarlett Marcodini n'existe plus, personne ne la connaît sous ce nom. ▲  traits de caractère : réaliste, solitaire, mystérieuse, imprévisible, possessive, ambivalente, mesurée sauf dans les sentiments, maternelle, sensible, joueuse. ▲  groupe : STRONG AND WASTED ▲  crédits :money honey (header), unicorn (avatar), ranypyaar(gif1), ice and fire(gif2), chaussette(gif3)
La belle folâtre meurtrie. La poupée de porcelaine fragile et brisée. Le rire cristallin de la belle folâtre. Il est où ? Où se cache sa joie de vivre ? Son éternel sourire, et ses quelques mèches sauvages, ses fils d'or qu'on voudrait toucher, ses fils d'or qu'on voudrait sentir encore et encore contre nos visages...
La Vénus d'Or a rejoint les cieux en même temps que cette épaisse fumée noire et effrayante qui s'élevait au plus haut. On ne l'a plus vue. Elle a disparu comme une déesse, comme une magicienne, elle s'est cachée derrière les nuées noires de son cabaret. Elle s'est évaporée.

Non. C'est dans une abysse qu'elle réside. Une abysse qui est sa bâtisse. On passe devant, on ignore l'enseigne de bois blanc, on continue notre chemin. Y réside pourtant celle qui avait animé les soirs de Florence pendant trois mois, quatre-vingt-onze nuits et six cent trente-sept heures. Quand on pénètre dans son antre à l'aspect rustique et ancien, on est de suite bercé par ce parfum de thé à la lavande. Puis, une présence féminine nous surprend. Une présence qui, plutôt d'accueillir, reste fixée à sa chaise, le regard dans le vide, sa tasse à la main. Une anglaise, elle en a les bonnes manières, même si la politesse voudrait qu'elle accueille poliment les arrivants. La jeune femme semblait préférer son thé à sa clientèle, elle savoure, déguste ce délicat parfum qui traverse ses lippes charnues dans un silence des plus absolus. Un silence mélodieux rythmé par les tic tac de l'horloge. Le temps passe, s'écoule, toujours rien. C'est juste une manière subtile de choisir ses proies. Un tri. Seuls les patients sauront appréciés son art. Ceux qui aiment attendre, ceux qui se délectent de chaque seconde plutôt que de se presser. Une fois sa tasse vide, elle accorde enfin de l'attention au client : sourire discret, tenue élégante, grâce dans ses pas et ses gestes. Elle s'approche, elle analyse, mais il y a toujours une barrière à cette proximité. Madame Ambrose est une casanière, une solitaire, rompre le contact d'un point de vue physique lui prenait toujours un temps. Ce temps, c'était l'éveil des sens ; ce qui précédait la scène de séduction. Le toucher vient en dernier, toujours, parfois jamais il ne vient. Ses gestes sont sûrs, elle est confiante et décidée. Grande séductrice ? Non, c'est surtout une passionnée. Ce n'est pas le flirt qu'elle aime, c'est la danse. Les clients sont ses prisonniers, mais ils aiment cette sensation d'être captifs. Ils aiment quand elle happe leurs épaules avec ses griffes. Ils aiment se sentir entraîner comme dans une valse dans cet endroit inconnu, méconnaissable, dont ils ignoraient comment sortir. Ils aiment la voir se déchaîner, danser tout en abandonnant toujours un petit bout d'elle-même. Son immortel nostalgie la rend plus divine encore, plus envoûtante, la sensibilité de cette femme que l'on croit enfin entrevoir, on brise enfin les masques de porcelaine. Elle est plus...

Clignement d'yeux.

Tout a disparu. Tout. Même la petite pointe rose qu'on pouvait entrevoir à travers la dentelle de son soutien-gorge. On dit qu'elle était une femme très maternelle. Parfois, je rêvais qu'elle me serre contre sa poitrine généreuse comme la maman qu'elle ait. Qu'elle me montre ce à quel point elle est possessive en me serrant plus fort encore, qu'elle me noie dans l'excès de ses sentiments, son attachement.

Mais rien. Ce n'était qu'un rêve, une illusion.

Un fantasme.

Rien n'a existé. Pourtant, son regard complice laisse toujours suggérer le contraire. Cette femme est un mystère.

« Repassez d'ici une semaine, vous me direz ce que vous pensez de mon croquis. » Puis l'enchanteresse emmène à la porte de sa boutique, bonne joueuse, bonne menteuse, et laisse repartir sa proie sans une explication de plus. Juste un geste qui confirme tous nos doutes.

L'index sur les lèvres, l’entrebâillement de la porte se rétrécit jusqu'à ce qu'elle soit complètement close.

Le secret doit être gardé.

ton pseudo : Nateba ▲ ton âge  : 16 ans ▲ ton pays : France ▲ ta fréquence de connexion : 3 ou 4 fois par semaine. ▲ comment t'es arrivé ici ? J'ai vu le forum sur Bazzart.▲ ton avis sur le forum : Il pue la perfection.  ▲ un commentaire ?  



Dernière édition par Night Ambrose le Sam 16 Juil - 19:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Nateba
≈ AVATAR : DT
≈ MESSAGES : 169


≈ DATE INSCRIPTION : 14/07/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 1:08


You can't bury a daydream

My tears will fly high.

Elle, elle est au-dessus des autres, elle est au-dessus de vous, les autres. Elle, c'est la déesse, la créatrice, la grande penseuse. Ce bâtiment qui est le théâtre des plaisirs, temple des beautés, lui appartient.

La déesse, elle a de beaux cheveux blonds dorés, un regard vert félin que personne n'ose trop défier. C'est la plus charmante de toutes, sûrement parce que c'est celle qui se présente le moins. C'est de manière inattendue qu'elle fait son entrée sur scène, tout le monde l'attend, tous les jours, chaque soir, mais personne ne sait si elle compte se présenter ou non. Des milliers de rumeurs courent sur cette dernière pour la faire vivre, la rendre présente même quand elle ne l'est pas. La Vénus d'Or qu'ils l'appellent là-bas, est l'une des danseuses que jamais personne n'a pu croiser en dehors de scène. On la touche simplement avec les yeux, on ne la touche pas, on ne l'approche pas non plus. Elle a des allures de fantasmes, elle est éphémère, elle apparaît et disparaît, visible mais intouchable, on ne peut pas la dompter, c'est le fantôme de nos désirs les plus profonds. On raconte qu'elle est une inconnue, une étrangère, sconosciuta, une sorte de déserteuse. Personne ne sait d'où elle vient, si elle est la femme de quelqu'un ou non, elle se dit être l'enfant de personne, une orpheline. Ce n'est pas une fille. Elle vient, sans doute, d'Angleterre, sa mélodieuse voix trahit un accent qui n'est pas d'ici, pas de ce pays. Moi j'm'y connais pas, j'écoute simplement ce que les autres disent sur elle. De temps à autre, elle chante, sa voix s'élève, elle ascensionne les notes les plus hautes dans un doux son que l'on entendent qu'une fois de temps en temps, presque jamais pour dire. Moi j'n'ai jamais entendu, mais on m'a dit que c'était jolie et que ça transcende au point d'en donner la chair de poule. On raconte aussi, des fois, que la déesse est une maman, une mère. Et quand on lui demande « t'es la maman de qui ? », d'un geste gracieux, elle nous présente son cabaret, sa troupe de danseuses. Ses danseuses ce sont ses filles, elle les protège, elle les couve, elle leur donne le sein peut-être même. Pourtant, elle est jeune, c'est une jeune maman, une orpheline ayant trouvé sa propre famille. C'est comme ça qu'elle est. On l'imagine enfantine car elle n'a pas de parents, mais maternelle car elle a des enfants à sa charge désormais.


Les mains rouges, pleines de sang, c'est ainsi qu'elle les voit. Cris de détresse, regard affolé, la démence la guette. La nuit, dit-on, elle ne dort pas. Certains disent qu'un corps étranger prend possession d'elle, d'autres parlent de folie, certains disent qu'elle a vendu son âme au diable, et d'autres parlent de traumatisme. Elle parle seule, elle s'excuse, elle balbutie des bribes mots que personne ne comprend et que peu entendent, elle s'agenouille et tente de se faire pardonner, les larmes ravageant son somptueux visage. Des fois mêmes, elle balance les objets, elle tape contre les murs, puis finit par prendre sa tête entre ses mains, sombrant dans une solitude et dans un cauchemar qu'elle vivait seule. Ça reste des « on dit », je pense que l'Homme aime bien expliquer ce qu'il ne connaît pas et ne comprend pas.

Chaque jour elle regrette les nuits d'enfer qu'elle a fait vivre aux autres. Elle fait vivre, elle fait périr, c'est en ça qu'elle est une déesse. Elle vous offre un sourire, et demain peut-être, elle vous fera mourir.





Des cris, des larmes. Elle est là, au beau milieu de la rue, misérable. On la regarde, sans réellement oser s'approcher. Elle est là, elle hurle sa douleur. Ses cris sont déchirants. Sa douleur était telle qu'on aurait dit qu'on lui perçait le cœur. Une sirène hurlant sa détresse. C'était son enfant qu'on lui arrachait ! Son rêve qui brûlait sous ses prunelles, son rêve qui devenait poussière, cendre, débris brûlé. C'était les flammes de l'enfer qu'elle voyait à ce moment-là. Les flammes dans lesquelles elle périrait si elle continuait de défier, faire de la concurrence. Les Donatello. C'était eux les fautifs, elle le savait, ils l'avaient prévenu à plusieurs reprises. Maintenant, ils avaient exécutés. Tout était ravagé, le cabaret, le visage de Night. On y lisait l'affliction, la torture, c'était un véritable crève-cœur d'assister à une telle scène. Et personne pour agir, que pouvaient-ils donc faire ? Rien. Juste laisser tout ça flamber et brunir, faire comme si rien n'avait existé. Ce n'était qu'une illusion, qu'un mythe. Rien de tout ça n'avait existé. Les lueurs de l'incendie dans les yeux de tous, l'indifférence qui circulait dans leurs veines. Le lendemain, tout le monde oubliera le cabaret. Le lendemain, tout le monde oubliera cette misérable qui avait les mains dans la boue et dont les cris d'horreur se mêlaient aux crépitements de la braise. La déesse à terre, abattue. La déesse déchue. Son petit bout de vie avorté, brisé. Vient ensuite le silence du deuil, le silence de la mère orpheline, sachant qu'elle avait tout perdu et que c'était trop tard. On l'éloigne de la mort de son enfant, on la tire jusqu'au trottoir d'en face, les mots réconfortants sombrent dans un néant sans fond, mots inanes. Puis finalement, on l'abandonne. Sans son cabaret, elle n'était rien. L'altération d'une femme. Elle n'était plus un être qui s'élevait. Elle n'était plus que l'ignorée. Inutile à tous. Elle-même ne savait pas ce qu'elle faisait encore ici. Comme une rose fanée, elle n'avait ni parfum, ni beauté pour attirer.




Elle n'aimait pas ça. Ce n'était qu'un pantin. Mais c'était mieux que d'être une putain des Donatello. Elle savait qu'à la base, elle aurait dû être chez ses porcs. Papa et maman ont fui l'Italie pour ça, apparemment, ils ne voulaient pas la vendre. Pas à eux. Ta gueule et fais-le. Et elle appuie sur la gâchette. Une fois, deux, parfois trois, mais pas plus. Elle n'aimait pas ça. Mais c'était toujours mieux que de faire ça sur la longue durée comme elle le faisait avant.

Avant.

Dans un petit groupe merdique, elle n'était pas encore à Florence à cette époque-là. Avant aussi, elle devait appliquer des ordres. Des ordres débiles qu'elle ne comprenait pas toujours. C'était censé l'amuser, ça amusait tout le monde mais pas elle. Les soirs, elle revenait toujours les phalanges écarlates et douloureuses. Un mot en T qu'il disait. Elle n'aimait pas ça, mais on croyait qu'elle était née dedans tant que ça lui collait à la peau. La patience était son art, c'était indéniable.

Des fois, elle pensait à gravir les échelons. Elle n'était pas déterminée, mais au moins elle ne ferait pas le sale boulot. Des fois, elle se disait que servir à quelque chose c'était déjà bien, elle n'était plus une loque. Soldati qu'on les nomme dans cette hiérarchie. Servir les Ucello lui faisait quelque part plaisir, c'était sa famille, en quelque sorte. Toujours, elle regrettait. Mais elle ne voulait pas partir, elle ne voulait plus fuir. Pas une énième fois.




Le regard vert reptilien, un fin sourire aux lèvres. Elle m'emmène, elle nous enferme derrière cette grosse porte blindée, on quitte ce monde pour en découvrir un autre. Elle m'emmène chez elle, dans le monde des fantasmes. Elle s'approche lentement, démarche féline et aguicheuse, mystérieuse et sauvage, elle me dompte. Elle s'approche encore, mais ne me touche pas. Puis, du haut de sa personne, alors que l'on se sent tout petit et pitoyable, elle souffle d'un air dont je rêve encore :

« Le secret doit être gardé. »




Dernière édition par Night Ambrose le Sam 16 Juil - 17:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 9:07

bienvenue le choix du métier est original c'est fourbe de se présenter en petite couturière pour ensuite aguicher les clients une petite salomé et ses sept voiles et qui a cramé son cabaret ?



your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 9:28

Comme elle est belle Et j'aime l'originalité du choix du métier ! J'ai hâte de voir ce que va donner cette poupée en jeu...
Bienvenue et bonne chance pour la rédaction de ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 11:03

bienvenue à Florene et bon courage pour ta fiche I love you
en tout cas, super choix de clan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 13:00

Bienvenue parmi nous jeune fille
Bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Nateba
≈ AVATAR : DT
≈ MESSAGES : 169


≈ DATE INSCRIPTION : 14/07/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 13:45

Merci à vous tous pour vos mots et votre accueil.
MELCHIORREAh, généralement les clients savent bien pourquoi ils s'y rendent, et c'est rarement pour se faire un costume, hum...
Et tu auras la réponse dans mon histoire hu ( petit mystère tu vois , puis t'en as même élucidé un en disant " cramé " ), non plus sérieusement c'est tout simplement le clan Donatello, la concurrence c'est pas très bien. En tout cas merci beaucoup !

NARCISSACharliiiize
Merci beaucoup pour tout ces compliments, j'espère que je ne vais pas trop vous décevoir pour le coup. Arrow

ROCCO & COSMA Merci à vous deux, c'est trop gentil. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 15:50

Ta fiche n'est pas assez remplit, je suis curieuse, je veux la suite
Mais c'est un personnage qui promet d'être super intéressant j'ai vraiment hâte d'en savoir plus
Et comme les autres je valide l'originalité du métier et ce qui l'accompagne (très bon choix de clan )
Bienvenue parmi nous bella & bon courage pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Nateba
≈ AVATAR : DT
≈ MESSAGES : 169


≈ DATE INSCRIPTION : 14/07/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 17:24

Oh merci pour tout ces beaux compliments, ça me fait énormément plaisir.
J'essaye de terminer ma fiche vite, avec chance ( et surtout de la volonté ) ce soir ou demain ça sera fait, donc j'espère ne pas trop te décevoir
En tout cas merci beaucoup ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : GALLINEA.
≈ AVATAR : CILLIAN FUCKING MURPHY.
≈ MESSAGES : 1016


≈ DATE INSCRIPTION : 23/04/2016
Age : 16

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 18:16

Ucello + Ce métier + Ce perso. Orpheline ? J'ai presque envie de t'adopter...
Je crois que j'ai une idée de lien, je viendrais te poke dans tous les cas...
Bonne chance pour la suite ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Nateba
≈ AVATAR : DT
≈ MESSAGES : 169


≈ DATE INSCRIPTION : 14/07/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Ven 15 Juil - 19:09

Une fausse orpheline, mais tu peux quand même m'adopter, je ne suis pas contre
En tout cas merci beaucoup, et j'ai hâte de connaître ton idée alors. RDV sur ma future fiche de liens huhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Odistole.
≈ AVATAR : Oscar Isaac.
≈ MESSAGES : 612
≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016
Age : 38

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Sam 16 Juil - 0:58

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Nateba
≈ AVATAR : DT
≈ MESSAGES : 169


≈ DATE INSCRIPTION : 14/07/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Sam 16 Juil - 10:06

Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Sam 16 Juil - 19:19


TU ES VALIDÉ(E) !

BIENVENUE CHEZ TOI



Ce personnage que tu vends   j'ai dévoré la fiche   tout le mystère dont tu drapes ton personnage au début, avec l'histoire du cabaret, cette maison qui est son enfant, c'est bien foutu   mel ne regrette absolument pas d'avoir mis le feu à cet endroit, il déteste la concurrence (monsieur est un salopard  ). j'ai hâte de voir son évolution au sein des cracheurs de poudre    

On va dire que le gif est totalement en relation hein Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Florence, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LISTE DES METIERS. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.  




your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: l'enchanteresse aux pleurs de cendres.

Revenir en haut Aller en bas
 
l'enchanteresse aux pleurs de cendres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Personnages - les cendres de Middenheim
» . Poussière de Cendres .
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» Le début ... [Pv : Flocon de Cendres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
DIETRO LE QUINTE
 :: NARTECE :: FICHES VALIDEES
-
Sauter vers: