AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
summertime sadness (lupo - caldo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: summertime sadness (lupo - caldo)
Jeu 21 Juil - 20:47


Citation :
Je peux passer chez toi ? Lupo.

Je reçus ce message aux alentours de 18h00. Je venais d'entrer dans ma salle de bains, afin de prendre une douche. Je répondis aussitôt de façon positive. Je n'allais pas refuser une visite de Lupo. Un petit sourire aux lèvres, je pose mon iPhone dans un coin et m'occupe de ma douche. Pendant que je me lavais, j'imaginais ce qui pourrait se passer entre mon " ex " (appelons le comme ça) et moi. Des images de son corps nu apparurent dans mon esprit, au point que j'en étais excité. Je passais donc un moment agréable sous le jet d'eau. En une vingtaine de minutes, je suis lavé, en train de m'essuyer.

Je sortis de la douche, une serviette autour de la taille, et me dirige vers ma chambre. Je me tâte sur la tenue à porter ou, au contraire, à ne pas porter. Cavalieri me connaît, il sait que j'ai un petit côté " exhib' " disons. Il m'a vu nu plus d'une fois. Sans compter les positions et les paroles qu'il m'a entendu prendre et dire. Je peux autant me permettre de choses avec lui, que je le ferai avec Rocco, mon meilleur ami par exemple. Je ne sais pas combien de temps durèrent mes pensées, mais je finis par entendre quelqu'un sonner à la porte.

C'est ouvert, finis-je par dire à haute voix. Sauf si vous êtes un criminel, rajoutais-je pour moi-même. La porte s'ouvrit, se referma et fut verrouillé. Je reconnus aussitôt la voix de mon loup. J'suis dans ma chambre, j'arrive. En moins de temps qu'il faut pour le dire, je découvre Lupo dans le ciel. Il faisait sa tête des mauvais jours. Même pas un sourire pour m'accueillir. Je portais toujours ma serviette autour de la taille et sentait que ce n'était pas le moment de faire un spectacle avec.

Toi, ça ne va pas, dis-je aussitôt en le regardant. Qu'est-ce qui t'arrive ?


Dernière édition par Amaury Montrose le Dim 7 Aoû - 13:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Jeu 21 Juil - 23:49


summertime sadness


Il se fou de toi, ce n'est pas possible autrement. Il te prend pour l'un de ces larbins et puis quoi encore ? Ce n'est pas comme s'il n'avait pas assez de sous-fifres à son service pour s'occuper de ce genre de conneries. Non, il faut encore qu'il ait le culot de venir te demander ça, à toi. Tu enrages. Tu peux sentir ton sang bouillir dans tes veines. Putain quel con. T'as la mâchoire serrée, tout autant que tes doigts autour de ton volant. Tellement que t'en as presque les phalanges qui blanchissent. L'autre cruche essaye de faire la conversation et t'as qu'une envie, la faire taire. T'aurais pas dû accepter et l'envoyer se faire foutre. Ça lui aurait certainement fait du bien. T'es pas un de ses larbins. T'es bien plus que ça et ça te tues qu'il ne s'en rende pas compte. T'as passé depuis longtemps le stade où tu faisais les basses besognes. T'as fais tes preuves et t'as monté les échelons. Malgré  ça, t'es derrière ton volant, à devoir reconduire une idiote qui est tombée dans les filets de Saul et qui la recrache maintenant qu'il l'a bien utilisé. Ça te dégoûte et tu ne sais pas vraiment si c'est le fait qu'il t'ait envoyé la ramener chez elle qui te dégoûte ou le fait qu'il enchaîne les femmes comme ça. Parce qu'au fond, t'enrages de voir toutes ces femmes défilés. T'es bouffé par la jalousie. Tu la fermes, mais ça te bouffes. T'aimerais être à la place de ces idiotes, partager les bras de ton boss pour des étreintes plus enflammées les unes que les autres. Seulement, c'est bien ta chance il est hétéro. Et plutôt que de t'amuser, t'es là, à faire le chauffeur. Quelle connerie.

Faut que tu te changes les idées. T'attrapes ton téléphone et sans trop réfléchir, t'envoie un message à Amaury. Au moins, tu sais qu'il ne posera pas trop de question. Il veut bien que tu passes chez lui et tu balances la dernière idiote. On t'a demandé de la ramener chez elle, pas de jouer les babysitters. Tu roules jusqu'à chez Amaury. Tu repasses même pas par chez les Lucania. T'as pas envie de voir Saul là. C'est trop te demander. T'as trop envie de l'étrangler pour prendre le risque de lui faire face. Tu te retrouves rapidement devant la porte du Montrose et t'attends, tu l'entends à l'intérieur, qui te dis que tu peux rentrer. Tu hausses les épaules et t'attrapes la poignet pour entrer. « Tu laisses n'importe qui entrer chez toi » tu l'fais remarquer, ce n'est pas des plus prudents. Heureusement, ce n'est que toi et tu n'as pas l'intention de lui faire du mal à Amaury. T'as aucune raison de vouloir lui en faire, même si t'es sensé être son rival. Ça n'a pas vraiment d'importance quand vous n'êtes que tous les deux. Il fini par débarquer dans ton champ de vision, une simple serviette autour de la taille. En tant normal, il ne t'en aurais pas fallut beaucoup plus pour enflammer tes sens. Seulement, là, t'es énervé, blessé aussi. Tu lèves les yeux vers lui quand il te demande ce qui ne va pas. « j'en ai marre de ce boulot de merde, mon boss est un con ! » voilà, c'est dit et ça te fais un bien fou. Depuis l'temps que tu le rumines, ce n'est pas désagréable de le dire à voix haute. Tu l'observes un instant et fini par lâcher « tu m'expliques ce que tu fais encore à poil, toi? » il pourrait clairement être naturiste ce mec.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Ven 22 Juil - 15:12

Pour preuve, je te laisse rentrer. lançais-je sans honte. Pourquoi en avoir après tout, si Lupo a décidé de me lancer ce genre de réflexions. Je ne vais pas me laisser faire et mon invité sait que je ne me laisse pas trop faire, la plupart du temps. D'un autre côté, son attitude peut se comprendre s'il est énervé. Je rentre donc dans la peau du parfait pote qui devra calmer ses ardeurs et s'occuper de lui.

Nous nous retrouvons dans le salon. Il me parle de son patron en le traitant de con. Saul. J'ai déjà eu affaire à lui par le passé. Je suis pote avec son fils pour commencer. Mais, j'ai surtout eu affaire à lui lorsque je me retrouvais entre ses cuisses. Je n'ai jamais avoué à Cavalieri que je me tapais son boss. D'une parce que c'est de l'histoire ancienne et de deux, parce que le mec est marié avec enfants. Ça le fait que moyen si on apprend qu'il se tape un mec de l'âge de son fils presque. Je pense savoir ce qui te fera du bien.

Je me dirige aussitôt vers la cuisine. J'en reviens deux minutes plus tard avec deux bières fraiches et ouvertes, deux cuillères à soupe et un pot de glace, dont je n'ai pas retenu le parfum. D'un signe de tête, je propose à mon ex de s'asseoir sur le sofa. Je sors de la douche et je suis chez moi. Si j'ai envie de me balader en serviette, c'est mon droit. balançais-je avant de montrer mon majeur à l'assistant. Je pris place à côté de lui sur le fosa, ouvrant le pot de glace et mangeant une première cuillère.

Puis d'habitude, ça ne te gêne pas que je sois comme ça. D'habitude même, Lupo est plus du genre à m'enlever la serviette et me regarder, nu, toute la soirée. Mais comme il est énervé, ses habitudes ont tendance à changer. J'avais prévu de me faire un film en VO, ça te dit en fond sonore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 0:01


summertime sadness


T'es toujours sur les nerfs quand tu arrives chez Amaury. D'ailleurs, ça doit vite se faire sentir aux vues de tes remarques. C'est plus fort que toi, quand t'es énervé t'as besoin de passer tes nerfs sur quelque chose. Puis tu sais bien qu'il ne le prendra pas mal. Il doit commencer à en avoir l'habitude à force. Il t'attire dans son salon et tu ne cherches pas à te débattre. Il te dit qu'il sait ce qu'il te faut et tu le vois partir dans la cuisine. Le connaissant, tu t'attendais à autre chose qu'un pot de glace quand il revient.  « tu m'as pris pour Bridget Jones? » que tu lâches en le voyant débarquer avec sa crème glacée. C'est plus fort que toi. Le sarcasme. C'est presque devenu une seconde nature chez toi. Toutefois, t'acceptes quand même de te poser dans le sofa, parce que bon, si t'es venu ici ce n'est pas pour faire le piquet dans le coin d'la pièce.

Un petit sourire en coin se dessine sur tes lèvres quand il te dit qu'il a bien le droit de se balader nu chez lui. Il n'a pas tord. « t'as même le droit de l'enlever » quitte à se balader nu, autant le faire totalement. Tu le regardes s'asseoir à côté de toi. Il a l'air con avec son pot de glace, mais ça a au moins le don de te détendre. Ce qui n'est pas de refus. Ces derniers temps, t'as tendance à être plutôt tendu, surtout avec les sautes d'humeur de ton boss. Tu ne veux pas y penser et tu préfères te concentrer de nouveau sur Amaury. Ouais, c'est bien moins compliqué pour tes nerfs. Il te propose un film en VO. Tu hausses les épaules. « tant que ce n'est pas un film à l'eau de rose, je n'y vois pas d'objection » non, parce qu'il ne manquerai plus qu'il te force à regarder une comédie romantique. Ça risque de te filer des envies de meurtres. Tu te cales dans le sofa, tu fais comme chez toi, c'est que t'as l'habitude maintenant, même si la plupart du temps tu n'as pas vraiment l'occasion de te poser devant la télé. T'as des occupations un peu plus sportives. T'attrapes le pot de glace. « j'espère que ce n'est pas de l'alléger. » tu regardes le pot avant de te décider à goûter. Ca n'a pas l'air d'être allégé en calories. C'est déjà une bonne chose. T'as toujours trouvé ça con, les glaces allégées, c'est bien un truc de bonne femme.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 12:30

Je n'ai pas l'air très malin avec mon pot de glaces. On peut même dire que je faisais très gay avec. De toutes façons, Lupo n'avait pas le choix. Il devra s'en contenter, que ça lui plaît ou non. Au pire, il y a la bière pour compenser. Il devrait être content au lieu de râler comme un putois. Ouais et moi, j'serai Carrie Bradshaw. lançais-je ironiquement. Autant entrer dans la connerie de mon ex. Si en plus ça l'énerve un peu, j'obtiendrai ma " revanche " pour le petit sarcasme. Me calmant aussitôt, je lui explique : J'ai que ça dans mon frigo : bière et glaces, en ce moment. J'essaie un nouveau régime alimentaire : manger n'importe quoi et espérer un miracle. De toutes façons, je suis plus " plat à faire livrer " que " plat à faire soi-même ". Si on me demande des crêpes, par exemple, je n'irai pas très loin.

Enlève-là toi, tu adores ça. dis-je, de façon plus coquine cette fois. Est-ce que le Cavaleri se calmerait ? Étonnant que ça soit en parlant de ma presque-nudité qu'il devient ainsi. Quand à retirer mes serviettes, le bel assistant a toujours été un " expert " là-dedans. Il ne se prive jamais habituellement pour le faire. Moi qui voulais voir Dirty Dancing ce soir, c'est raté alors.. dis-je ironiquement. Pendant que je manipule la télécommande, je garde la cuillère dans ma bouche. Je remarque du coin de l'oeil que mon invité se fait une raison pour la glace et en mange quand même. Il veut juste s'assurer que ce n'est pas de l'allégé. PÀ quoi ça sert de manger des glaces, si c'est pour prendre de l'allégé. Tu m'expliques ?

Je trouve ce que je voulais voir. Ce n'était pas un film mais une série. À savoir Game Of Thrones. Dans le genre comédie romantique à l'eau de rose, on repassera. Et si Lupo n'est pas content, il sait où est la porte. C'est lui qui a voulu venir, il devra s'en contenter. Je lance la série, à son commencement. Je repose la glace et bois un peu de bière. Je jette un rapide coup d'oeil à mon amant. Malgré son côté sarcastique et chieur, je tiens à lui. Levant les yeux au ciel et me désespérant d'être aussi gentil et naïf presque, je viens passer mon bras autour de son épaule. En signe de calme, qu'il ferait mieux de se détendre et d'oublier son abruti de patron. Laisse-toi un peu faire Cavalieri, ça te fera du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 13:12


summertime sadness


De la glace et un film à l'eau de rose, puis quoi encore ? T'as pas l'intention de faire une soirée pyjama non plus. T'es toujours un mec aux dernières nouvelles. T'as parfois l'impression que Saul veut t'émasculer, mais malgré ses efforts, tu restes un homme. T'as même tendance à le prouver à tord et à travers. Amaury peut très bien en juger. Tu soupires et accepte quand même la crème glacé. Il paraît que ça calme les nerfs et t'en as bien besoin. Il te dit qu'il n'a que ça dans son frigo et tu ne peux t'empêcher de lâcher un : « super équilibré dis donc » ouais, t'es pas vraiment le mieux placé pour parler, parce que dans ton frigo il ne doit pas y avoir grand chose actuellement, mais pour ta défense, tu passes le plus clair de ton temps chez les Lucania, alors tu n'as pas besoin de faire les courses pour le peu de temps que tu restes "chez toi".

Un léger rire s'échappe de tes lèvres quand il te propose d'enlever sa serviette toi-même. Ce mec n'arrête jamais. Il a toujours une idée derrière la tête. C'est impossible. Même toi, t'es pas aussi souvent au taquet et pourtant, t'es réputé pour l'être relativement souvent. Tu t'en plains pas, ça t'amuses ce côté de sa personnalité et en général, t'arrives très bien à t'en satisfaire. « plus tard, si t'es sage » tes yeux se lèvent au ciel quand il parle de Dirty Dancing. Non, mais s'il te fait subir ça, tu te lèves et tu rentres chez toi. Hors de questions de devoir regarder une daube pareille. T'es pas très fils à l'eau de rose toi, tu trouves ça trop niais pour être supportable. Tu hausses les épaules quand il te demande l'intérêt de glaces allégées. « j'en sais rien, justement. C'est encore une lubie de gonzesses, pour éviter de trop culpabiliser » foutaises, ouais. Si tu veux manger de la glace, t'assumes. C'est comme aller au fast food et prendre une salade. N'importe quoi.

Perdu dans tes pensées, tu captes même pas qu'il a choisi une série et qu'il s'est posé plus confortablement dans le canapé, passant un bras autour de tes épaules. Au début, t'es tendu, parce que tu fais pas ce genre de choses. Quand t'y penses, t'es rarement tranquillement posé avec quelqu'un. Toutes ces conneries de tendresses et autres, ce n'est pas pour toi. T'as oublié ce que s'est , l'effet que ça fait. Seulement, quand ton regard croise celui d'Amaury, tu te détends. Après tout, pourquoi pas. Si t'es venu ici, c'est bien pour une raison, non ? Et comme tu ne lui as pas sauté dessus dès la porte franchis, c'est que ce ne sont pas tes hormones qui t'ont poussé à débarquer - pour changer - tu reportes ton attention sur l'écran avant de commenter : « tu sais qu'ils meurt tous ? » tu te poses tranquillement contre Amaury, tu fais comme chez toi. Tu bois une gorgé de ta bière alors que le générique défile. Tu ne t'attendais pas à passer la soirée comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 15:06

Je hausse les épaules, quand Lupo me parle de repas équilibrés. Je mange chez moi que le soir et me fais livrer principalement. Et encore, ça m'arrive de manger chez Faranda et j'y déjeune tous les jours. Limite, mon frigo n'a pas besoin d'être rempli à part pour boire. - J'me fais livrer ou j'mange au boulot, me justifiais-je. - Puis, tu peux parler. Tu fais pareil et, dans ton frigo, tu as limite des moisissures, j'te signale. Sur le dernier point, j'abusais un peu. Mais pas les précédents, car je savais que Cavalieri fait pareil chez son boss. On a l'autorisation après tout, pourquoi donc s'en priver ?

Installé sur le sofa, alternant la glace et la bière, je chauffe mon ex. C'est plus fort que moi : dès que je suis avec un mec qui me plaît, je me dois d'être un allumeur avec lui. Mon invité n'échappe pas à la règle et il est peut-être celui avec lequel je fais le plus ce genre de choses. Il m'informe qu'il retirera peut-être la serviette, plus tard, si je suis sage. - Génial, je ne suis jamais sage. Je risque donc de la garder pour toute la soirée. Sauf si elle se défait involontairement. Nous parlions quelques secondes des glaces allégées. Je ne pensais pas que ce genre de produits puissent exister et pourtant. Je lève les yeux au ciel et demande à Lupo : - Abats-moi si jamais tu me vois en acheter ou en manger. Parce que ça serait très inquiétant dans ce genre de cas, je ne serai pas moi-même ou dans une sorte de dépression.

Je lance la série. J'ai déjà vu des épisodes mais, on m'en parle tellement en bien, que je veux essayer. Bien sûr, en VO, j'estime que ça vaut plus le coup que dans les versions traduites. - Mais avant, ils baisent tous ensembles, je sais. lançais-je sans regarder Cavalieri. Je lui ai tendu mon bras, derrière ses épaules, en invitation. Nous restâmes silencieux. Si l'un de nous ouvrait sa bouche, ça " gâcherais " le moment. L'assistant se laissa un peu aller et vient contre moi. Je le regarde et lui souris. On a beau se chercher, se balancer des réflexions, penser avant qu'au sexe entre nous, j'y tiens à ce mec. C'est devenu plus un pote qu'un simple ex. Puis, je mentirai si je disais qu'il n'y plus rien entre eux nous. C'est " compliqué " disons. Quelques minutes plus tard, c'est ma main qui se pose sur son épaule et ma tête qui se passe contre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 16:29


summertime sadness


Il te demande de l'abattre si jamais il venait à manger de la glace allégée et tu acquiesces. Un mort de plus, un mort de moins sur ta conscience, tu n'es plus à ça prêt. « Promis » tu t'installes dans le canapé et la série se lance. Game of Throne. On en parle tellement partout. T'as choppé quelques épisodes sur Netflix, mais t'as jamais réussi à regarder une saison complète. Il faut dire que tu n'as pas vraiment le temps de regarder des séries. Ton taff c'est du plein temps, tu peux être appelé à n'importe quel moment, alors forcément, tu n'es pas totalement opé pour des séries qui durent des plombes. Enfin, là, c'est différent. Tu peux bien regarder un épisode avec Amaury. Ça ne coûte rien et puis t'as pas l'intention de travailler ce soir. Saul peut bien t'appeler, il discutera avec ton répondeur. Ça lui fera les pieds. Amaury te fait remarquer qu'ils baisent tous avant de mourir. « en fait, c'est un peu notre histoire, les armures en plus » c'est un peu ça ta vie en réalité, des intrigues entre des familles rivales, de la violence, des morts, du sang et du sexe. Ton quotidien en quelque sorte. C'est ce qui te fais vivre et certainement ce qui te tueras aussi, mais tu préfères ne pas y penser. La mort arrivera bien assez tôt pour ne pas lui consacrer pls de temps à y penser.

Je sens sa tête peser contre la mienne, je ne bouge pas, les yeux rivés sur l'écran alors que ma main  se pose contre sa cuisse. Sans trop réfléchir, je joue avec la serviette. Je n'arrive pas à rester tranquille, c'est plus fort que moi, il faut que je m'occupe. Je suis incapable de ne pas bouger trop longtemps. Tu ne parles pas, parce que tu sais très bien que si tu te mets à parler ce petit moment de calme sera brisé et t'en as pas envie. C'est tellement rare que tu veux pouvoir encore en profiter un peu. Ton téléphone vibre dans ta poche et tu grognes alors que tu le sors de ta poche.  « il ne peut pas me laisser  tranquille celui-là  » que tu râles entre tes dents en voyant le nom de Saul s'afficher sur l'écran. Il a le don pour venir bousculer tes moments de tranquillité. A croire qu'il a une sorte de radar qui se déclenche dès que tu es posé. Ça doit l'amuser. T'en es sûr. T'hésites à lui répondre, parce que t'as beau être en rage, tu n'aimes pas ne pas lui répondre. C'est devenu une habitude. Tu dos avoir l'air d'un con à bugger devant ton téléphone. Tu l'es certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 17:18

L'espace de quelques secondes, je me dis que Lupo sera ravi de pouvoir me tuer. Il sera débarrassé de moi et il n'aura plus à supporter mes caprices et mes crises de chienne en chaleur. Puis, plus sérieusement, je me demande s'il en sera réellement capable. Lui et moi sommes que deux assistants. Descendre les gens, écarter les rivaux etc, ce n'est pas vraiment notre rôle. Mais, si jamais Saul lui demande de faire ça (pas forcément à moi - quoique nos clans sont rivaux), est-ce que Cavalieri le fera ? Aussitôt, la raison ou une quelconque forme de déni prend le dessus, en me disant que je ne devrais pas me poser ce genre de questions. - Tu crois que ça m'irai, une armure à la game of thrones, pour le prochain halloween ? demandais-je en souriant.

Mais mon ex a raison sur un point : nos vies ressemblent à cette série. La mort, le sexe, les rivalités, le danger, les clans etc. Actuellement, nous sommes dans l'étape de la série où nous baisons tous (surtout moi, et Lupo n'est pas non plus inactif de son côté). Mais la mort vient ensuite. Je recommence à avoir des idées morbides. Tellement que je ne sens pas de suite les doigts de Cavalieri sur ma serviette. Je respire un bon coup, baisse le regard quelques secondes et voit sa main. Je ne dis rien et le laisse faire. Je suis bien là. Je n'ai pas envie de bouger. La glace et la bière sont agréable mais, le mieux, c'est la présence de Cavalieri à côté. Pourtant, nous ne sommes plus ensembles (sans vraiment l'avoir été aussi). C'est juste que j'aime quand il est avec moi. Que ça se passe presque normalement.

Mais bien sûr, toutes les bonnes choses ont une fin. Son portable vibre. Il bouge sur le sofa, afin de l'attraper dans sa poche. Bien évidemment, c'était Saul. C'est moi ou il est presque plus chiant que Piero ? Cavalieri reste devant son téléphone pendant un petit, bloquer presque. Il hésite à répondre. Je reste immobile et silencieux quelques secondes. Puis, je prends son téléphone, le coupe et le pose sur la table basse de mon côté, pour ne pas tenter mon invité de le prendre. - Oublie-le, il va plus t'énerver qu'autre chose. Je repose mon bras là où il était, reviens près de Lupo et lui murmure à l'oreille : - N'y pense pas, pour une fois, d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 19:00


summertime sadness


On est bien là, devant cette copie de vos vies. T'entends la voix d'Amaury qui te demande si l'armure   ferait un bon déguisement pour le prochain Halloween. Tu hoches négativement la tête. « t'as pas vraiment la carrure d'un chevalier » t'es franc. tu n'es pas vraiment du genre à mâcher tes mots. Surtout pas avec les gens que t'apprécies. Tu préfères dire ce que tu penses. Ça évite bien des problèmes. Ça en provoque aussi, mais ça c'est une autre histoire. Tu finis quand même par te détendre, la présence tranquille d'Amaury doit certainement aider. Tu joues distraitement avec sa serviette, alors que les personnages à la télé se chamaille. Tu ne peux pas t'empêcher de remarquer une certaine ressemblance entre Saul et l'un des personnages. C'est plutôt perturbant. Faut que t'arrêtes de le voir partout, ça devient une obsession.

D'ailleurs, ton obsession te rattrapes, puisque ton téléphone se met à vibrer dans ta poche. Tu n'es pas vraiment étonné par le nom qui s'affiche sur ton écran. Saul. Le boss. Il doit vouloir s'assurer que t'as bien ramené sa poule à bon port. Il se fou de toi. Clairement. Tu hésites à lui répondre. T'as pas envie de décrocher. Parce que tu sais très bien qu'il risque de t'énerver de nouveau et que tu ne peux pas lui dire ce qui t'énerves vraiment. Seulement, ne pas lui répondre c'est presque lui désobéir. Et tu n'es pas du genre à désobéir. Pas à Saul du moins. Dilemme. C'est Amaury qui prend la décision pour toi et te prend le téléphone des mains pour l'éloigner, le posant de l'autre côté du canapé. Tu relèves la tête vers lui, presque ébetté. Il te dit de l'oublier, qu'il risque de t'énerver d'avantage. Il n'a pas tord. Il a même plutôt raison. Tu soupires. Il vient remettre son bras là où il était un peu plus tôt. T'es plus tendu que quelques minutes avant. C'est l'effet Saul. Il n'y a que lui pour te mettre dans un état de nerfs pareil. « facile à dire »  ne pas penser à lui, c'est difficile. C'est ton boss, la personne avec qui tu passes le plus clair de ton temps depuis des années, alors forcément ça laisse des marques. Seulement, tu peux bien essayer. Tu bois une longue gorgé de ta bière, jetant un coup d’œil à ton téléphone sur la table basse. Il vibre encore, tu le vois bouger.  « ça pourrait être important »  ce n'est pas comme si Saul t'appelait juste quand c'était important. Non, il a même tendance à t'appeler pour des broutilles dès que tu t'éloignes un peu trop longtemps de sa petite personne. Tu en as pris l'habitude maintenant. Ça à même tendance à t'amuser la plupart du temps, sauf que là tu n'es pas d'humeur à rire. Vraiment pas.  « j'y arrive pas » que tu finis par lâcher. Tu tournes la tête vers Amaury.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 20:28

- Parce que toi oui, peut-être ? lançais-je alors. Je n'avais certes pas un physique comme celui de Piero par exemple, ou bien encore Saul. Mais je n'étais pas non plus une crevette. Je devais être assez similaire à Lupo même. Haussant les épaules, je finis par rajouter : - Au pire, j'peux toujours être un roi. C'est bien ça un roi, non ? Un roi dans GOT ... Généralement, ce ne sont pas les personnages qui survivent le plus longtemps. Puis, ce sont juste des idées de costumes pour Halloween. Qui dit que j'aurais l'occasion de célébrer cette fête cette année ? Ou serai-je le 31 octobre ? Je n'en ai aucune idée actuellement et puis, de toutes façons, il y a des choses plus importantes à s'occuper avant.

Des choses comme empêcher Cavalieri de répondre à son portable. C'était son boss, Saul, qui l'appelait. Mais son assistant méritait bien une soirée OFF, sans devoir s'occuper de ses caprices. Je ne sais pas comment est l'homme en tant qu'employeur. Je le connais juste en tant que père et ce n'est pas un champion disons. Quand à amant, c'est un domaine que je ne souhaite pas aborder. - Oui, ça pourrait l'être. Ou pas. finis-je par dire en haussant les épaules. Le portable de l'assistant était de l'autre côté du sofa. Il s'arrêta de vibrer, pour mieux reprendre 2 minutes après.

Sentant mon ex contre mon bras, je le savais moins détendu que toute à l'heure. Il lui suffit d'un simple coup de fil pour être en alerte. Mais je suis mal placé pour critiquer après tout. Je serai sûrement dans un état similaire, si c'était Faranda qui m'appellerait le soir. Je regarde l'écran, le téléphone puis Lupo. Je finis par dire : - Tu fais comme tu veux. Puis, je lui tendis le téléphone et attendis une décision. Répondre. Pas répondre. Il était libre et ma vision de lui ne changera pas, peu importe ce qu'il décide de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Sam 23 Juil - 22:33


summertime sadness


Résister. Ouais. C'est une bonne idée. C'est ce que tu dois faire. Résister. Lui montrer qu'il n'a pas juste à claquer des doigts pour que tu rappliques comme un petit chien. Après tout, tu n'es pas obligé d'être dispo H24, t'as le droit d'avoir ta vie toi aussi. Tu passes déjà le plus clair de ton temps en compagnie du Lucania. Tu peux bien faire une pause. Juste respirer un peu. Il pourra te râler dessus demain. Ce soir t'es off. Tu hésites quand même. Amaury te laisses le choix. Tu poses les yeux sur le téléphone qui s'est calmé. Il a arrêté de sonner. Saul s'est peut-être fait  une raison. Au fond de toi, une petite voix ne peut s'empêcher d'imaginer le pire. Ça te bouffe. Et s'il s'était fait prendre dans une embuscade ou s'il avait été foutre  son nez sur le territoire ennemi ? Il pourrait très bien s'être mis en danger. Ou peut-être qu'il est simplement assis dans son salon et qu'il s'ennui. Ouais, ça doit être ça. Après tout, tu n'as pas de raison de te faire des scénarios catastrophe. Saul n'est pas si taré que ça.  Puis c'est un grand garçon. Il peut très bien se débrouiller seul le temps d'une soirée.  Ça ne devrait pas être trop difficile.  « il n'y a pas que lui qui a le droit de se détendre » il a eu l'droit à sa pouf, il doit être bien détendu et toi, ce n'est pas ton cas. T'es même carrément tendu. T'attrapes ton téléphone et le dépose sur la table basse. T'y penseras plus tard. Forcément, tu ne peux pas t'empêcher de les imaginer au pieu et ça te donne envie de défoncer la tronche de quelqu'un. Sauf qu'il n'y a qu'Amaury ici et tu n'as pas l'intention d'abîmer sa gueule d'ange.

Tu soupires une nouvelle fois et tu t'approches de nouveau de ton ex.  « et si t'enlevais cette serviette, ça m'aiderait certainement à me détendre » que tu lâches simplement en le regardant. Il faut que tu te changes les idées, si tu ne tiens pas à reprendre ton téléphone pour rappeler le boss. Tu fixes ton attention ailleurs et clairement, Game of Thrones, tu trouves ça drôle cinq minutes. Il ne te reste plus qu'Amaury avec qui jouer. « t'aurais pas une autre idée que de la glace et une série pour me changer les idées par hasard ? » ton regard plonge dans le sien, un petit sourire accroché tes lèvres. On ne sait jamais, peut-être qu'il va te proposer un scrabble ou quelque chose comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Dim 24 Juil - 20:23

Je vais faire un aveu. Je pensais que Lupo allait répondre à son téléphone. Je pense que c'est ce que j'aurais fait, en dépit du bon sang et allant plus loin que mon éthique professionnelle. Pourtant, il ne le fit pas. Il résista et envoya balader Saul. Au sens propre du terme, en posant son portable sur ma table basse), qu'au sens figuré en ne répondant pas au téléphone. 1 point pour les assistants, 0 pour les patrons. - Tu le mérites, toi aussi. dis-je en souriant.

Cavalieri revient vers moi. Il se détendit, quelques instants. Il ne regarda pas son portable, mais ne se concentra pas sur l'écran de télévision. En fait, d'un coup, il s'intéresse à ma serviette et me demande de l'enlever. - Qu'est-ce que je ne ferai pas, alors, pour aider à te détendre. Je me lève et retira ma serviette. Je suis entièrement nu, posant le linge sur le canapé à côté. Je reste cependant debout face à mon invité.

J'ai conscience que ce dernier " m'utilise ". Il veut se défouler, oublier son boss et penser à autre chose. Je suis là, autant m'utiliser. S'il avait été avec quelqu'un d'autre, ça aurait été pareil certainement. Je n'estime pas avoir une place de choix dans sa vie. Je ne pense pas en avoir eu une réellement. Mais je m'y suis fait depuis un moment. Le fait que je ne peux avoir l'homme que je veux m'aide à me faire une raison là-dessus.

- Des idées, des idées ... dis-je en hochant la tête sur le côté. Je pose mon pied sur le sofa, mettant un peu en évidence mon entre-jambe. Quitte à passer pour un garçon facile, être utiliser pour oublier comme un jouet, autant être utile et y aller à fond, non ? - Je crois que l'étape avant de mourir, j'ai dit que c'était baiser non ? demandais-je coquinement. - Je n'ai pas prévu de mourir donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Lun 25 Juil - 0:16


summertime sadness


Il faut que tu portes ton esprit ailleurs si tu ne veux pas craquer. Non, parce que tu ne veux pas  craquer et rappeler Saul. Tu ne veux pas le retrouver en courant alors qu'il t'as pris pour un con. Il ne peut pas espérer te voir rappliquer, juste après t'avoir traité comme un larbin. T'en es pas un. Il peut bien se démerder tout seul le temps d'une soirée. Toi, t'as mieux à faire. Tu préfères jouer avec Amaury. Il saura occuper ton esprit suffisamment longtemps. Tu peux lui faire confiance pour ça. Il t'as déjà démontré ses talents à plusieurs reprises et tu ne serais pas contre une autre démonstration. Tu lui parle de sa serviette. Après tout c'est lui qui t'as parlé de l'enlever un peu plus tôt. Tu ne fais que faire revenir le sujet sur le tapis. Puis il faut avouer qu'il ne se fait pas vraiment prier pour l'enlever. Tu lui souris. T'essayes de ne pas reposer tes yeux sur le téléphone. Tu peux le faire. Tes yeux le suivent alors qu'il se lève. Amaury nu  ce n'est pas si désagréable que ça à regarder.

Tu lui demande s'il a une idée pour te changer les idées et tu le vois faire mine de réfléchir. Ce qui te fais plus rire qu'autre chose. Faut l'avouer. Ce comédien. Il a la même idée que toi derrière la tête. Forcément. Il revient sur GoT, qui tourne toujours à la télé. Il te parle de l'étape avant de mourir et tu te redresse légèrement, le sourire aux lèvres. Tu viens déposer quelques baiser sur l'intérieur de la cuisse qu'il t'offre presque en la posant comme ça près de toi.  « ça tombe bien, mourir n'est pas dans mes plans non plus... » tes lèvres continuent à parcourir sa peau, remontant doucement. T'aimes bien ce genre de petits jeux et t'as bien l'intention d'en profiter. Tes lèvres se font douces contre la peau fine de l'intérieur de ses cuisses. « on a pas d'autre choix que de baisser alors... » tu lâches ça, résigné. Comme si c'était un calvaire pour toi, que tu n'avais vraiment pas d'autres choix. La bonne blague. Tu ne rechigne que très rarement à profiter d'un corps masculin. Surtout pas quand il est aussi bien foutu que celui de Montrose. Puis, lui à l'air plutôt consentant aussi. Alors pourquoi est-ce que tu éprouverais le moindre scrupule ? Tu ne fais rien de mal, après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)
Lun 25 Juil - 13:02

Au bout de quelques secondes, l'idée d'être utilisée par Lupo comme un défouloir sexuel laisse sa place à une autre. Je préfère me dire que je suis une alternative tout aussi intéressante que son boss. Que je suis là pour aider mon invité à penser à autre. Que ça sert à ça les amis (chose que nous pouvons nous considérer être). Peut-être que je me fais des films, que je me berce d'illusions pour me sentir mieux. Mais quand on y pense, au final, je passerai un bon moment en compagnie de Cavalieri, je ne peux donc aps résister. - Je pense aussi, que nous n'avons pas d'autres choix. rajoutais-je de mon côté, sur le même ton que mon invité.

C'était ironique bien sûr. Je ne le pensais pas. Comme si j'allais m'envoyer en l'air par dépit. Surtout avec le bel assistant. Un sourire fin se dessina sur mon visage. Le hasard, sur ce coup-là, fait bien les choses et je me retrouve à cacher le téléphone de Lupo. Ce dernier n'a donc plus de raisons d'y penser, de moins en moins. - J'aime tes baisers. avouais-je dans un murmure. Baisers qui remontèrent le long de ma cuisse, agréablement piquant avec sa barbe entretenue.

Je me souviens de toujours dire à Cavalieri de ne jamais se raser, d'entretenir sa barbe (et le reste de son corps), car ça me plaît énormément. J'aime sentir ce contact contre ma propre peau. Ça a le don de m'exciter. Pour preuve avec mon érection de plus en plus voyante. Je passe le revers de mes doigts sur le visage de mon invité, le regardant dans les yeux. Il est beau. Saul est un vrai con de ne pas réaliser ce qu'il a près de lui. Je finis par me pencher en avant et, doucement, je l'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: summertime sadness (lupo - caldo)

Revenir en haut Aller en bas
 
summertime sadness (lupo - caldo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» summertime sadness, le 01/JUILLET à 05h20
» lydia w. stark + summertime sadness.
» Oliver - Summertime Sadness
» I got that summertime sadness ☼ TERMINEE
» you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
FIRENZE
 :: EL DUOMO
-
Sauter vers: