AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
hungry wolf — amaury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : GALLINEA.
≈ AVATAR : HUGH DANCY.
≈ MESSAGES : 367


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016
Age : 16

Sujet: hungry wolf — amaury
Ven 22 Juil - 23:30

Attila a l'habitude des relations éphémères, des papillons qui finissent par mourir à la lueur du jour, celle qui dévore tout ce qui fait de la nuit la prêtresse des passions secrètes, effraye les créatures du noir que sont tous les soldats comme lui, vous au silence d'une guerre nouvelle qui oppose idée et cruauté et s'enflamme dans les effectifs explosés, égorgés, ainsi est le jour qui arrive à faire déchanter les heureux. Avec le jour, vient le départ, parce qu'il ne reste pas, parce qu'il ne reste avec personne, pas même avec lui même, qu'il enfile un autre costume pour ne pas avoir à supporter un être vide et que ça lui suffit ainsi. Se battre est inutile, résister est vain. Parce que vivre au bord du précipice ne l'a jamais dérangé, comme une seconde nature, une seconde peau, qu'il enfilerait avec la même aisance que tout ses costumes. Là meurent ses relations, quand ce n'est pas de ses mains qu'elles s'étouffent, qu'il ne glisse pas une lame assassine le long d'une gorge, sans un regret. L'amour est une débauche, comme un jeu dont on finit irrémédiablement par se lasser, aucun regret alors à arrêter des coeurs qui auraient espéré continuer leurs valses effrénées à ses cotés. Il rend service à des faibles qui auraient fini éclaté. Il lui arrive de s'attarder. Revenir.
Reconnaître des murs, un plafond. Passer plus du'une nuit dans les mêmes draps sans profiter du lever du soleil pour s'éclipser, simplement continuer de fixer un décor en ne pensant à rien. Parce qu'il ne pense jamais à rien, il n'y a dans sa tête que des tiroirs fermés à clefs on s'entassent les secrets, les regrets. Il est gardien des paroles lâchées au vent, qu'on regrette d'avoir prononcées. Il est l'oreille derrière la porte, qui rappelle que tout est voué à la connaissance, que tout fini toujours par se savoir. Il est une infinité de choses qu'il pourrait balancer, des scandales pour tout faire exploser, compromettre chacun. Des mots comme des armes, braqués sur des têtes qui ne savent même pas être dans le viseur du canon, totalement soumise au balancier de ses envies, des besoins de son maître. Il ne connait que la loyauté, être un chien qu'on récompense, qu'on couve sous son aile. Et un loup qui est là par intérêt, solitaire, en meute avec ses confrères, libre de choisir quand il pourra partir. Libre de trahir comme un serpent. Un animal, parce que les hommes ne sont ni plus ni moins que des bêtes à sa yeux, aussi il est normal qu'il en soit une à son propre regard.

Il reste. Il se retourne, encore et encore comme un fauve en cage, en besoin de savoir, besoin de parler, de briser le silence qui l'ennui. Et il abhorre l'ennui, le hait comme il a su haïr une mère, un ennemi, comme la brûlure d'une piqûre de moustique, qui suce son énergie et le rend hagard. Le pousse à quitter les draps pour se faire une tasse de thé, sans avoir une seule idée de l'heure qu'il est. Tôt ou tard, il a perdu la notion du temps, elle lui est devenu strictement inutile. Là où il vit, il n'existe aucun jour, aucune nuit. Que les néons, des spots plongés sur des corps allongés. Il pourrait rester des jours ici que ça ne le dérangerait pas, la compagnie il est agréable, appréciable. Il prépare une seconde tasse. S'en retournant dans la soie, s’enfonçant dans les limbes drapées à califourchon, dominer. « Épuisé ? » Qu'il demande, tirant de son sommeil l'autre. Avec tout ce que cela sous-entend. « Je m'ennuie. » Les mains qui s'égarent. « J'ai besoin d'attention. » Comme un pauvre chat, attention, nourriture, secrets. Amaury est tombé dans ses filets, un être singulier, devenu nouvelle égérie de ses pensées, pour faire fuir un autre nom de son esprit détraqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: hungry wolf — amaury
Sam 23 Juil - 12:45

Je suis une pute. C'est la pensée qui m'accompagne, lorsque je ferme les yeux ce soir. Une pensée que j'ai du mal à quitter. Elle résonne dans ma tête, me faisant réfléchir sur moi-même. J'ai du mal à résister à l'appel de la chair. J'ai l'impression de vivre que pour jouir et faire jouir. Je me sens bien que lorsque j'ai le corps d'un homme nu contre moi. Quand je le sens transpirer, quand je l'entends gémir, quand je sais qu'il me désire plus qu'un autre. Peut-être un besoin d'être important pour quelqu'un. Un manque à combler et dont la seule solution que j'ai, pour le moment, est de tomber dans les bras de plusieurs mâles.

Ce soir n'a pas échappé à la règle. Des messages envoyés, une invitation acceptée. Une heure plus tard, nos corps nus se trouvaient l'un contre l'autre. C'était bon, bien évidemment. J'ai cette chance de rencontrer des mecs performants et doués. Mais lorsque je dors, je ne peux empêcher la phrase " je suis une pute " de résonner. J'assume ma liberté sexuelle, je me console en disant ça. Mais des échos dans ma tête me disent que je dois avoir un problème, une sorte de dépendance. Il me faut du temps pour m'endormir, si on peut appeler ça un sommeil. Étrangement, la présence de mon amant de ce soir n'arrive pas à me détendre. J'ai été détendu que par notre baise, pas par l'après malheureusement.

Je finis par sentir et imaginer des mains. Elles se posent sur mes hanches et tentent de descendre sur mes fesses. On me parle. Je remonte à la surface. Preuve que je n'étais pas si endormi que ça. Je me reposais juste. J'ouvre les yeux. Il fait nuit. Les informations me reviennent. Je suis avec Attila, nous avons couchés ensembles et il est resté dormir. Nous sommes un nouveau " jouet " l'un pour l'autre. Je le regarde, me réveillant doucement et finis par sourire. - Viens ! Je me redresse et accepte la tasse qu'il me tend. Assis sur le lit, calé contre l'oreiller, je tends mon bras pour qu'il vienne se poser sur mon corps, le laissant choisir où. - La théine ne va pas te calmer, tu sais, finis-je par dire en souriant un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : GALLINEA.
≈ AVATAR : HUGH DANCY.
≈ MESSAGES : 367


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016
Age : 16

Sujet: Re: hungry wolf — amaury
Dim 24 Juil - 9:55

Il ne se fait pas prier. Comme un gosse, celui qu'il est parfois, quand les choses vont mieux, il s'allonge sur le dos entre ses jambes, pour ne jamais rater un trait du visage, mémoriser, un instant où mentir est inutile. Ils savent tous les deux pourquoi ils sont là, ça ne tiens qu'en quatre lettres et ça n'engage à rien. Pas besoin d'amour, pas de besoin de haine, il a besoin du contact, quelque chose de rassurant, même s'il lui est incapable de ressentir de la paix dans son coeur. Ce n'est que tourment. Rage. Obsession. Sans même savoir le nom ou le visage de celui qui a contribué à sa venue sur terre, qui a sorti un démon de l'enfer, il se doute qu'il s'agissait d'une personne au fond aussi noir que les limbes. C'est la seule raison, explication. Associé à une mère qui ne l'était que de sang, que de nom. Cela serait simple, rejeter la faute sur ses parents, pour justifier ce qu'il est, quand bien même il n'a jamais rêvé être comme ces autres. Trouver du réconfort, c'est une mission encore impossible, il est fasciné par cette faculté qu'on les autres gens, de se relever, de toujours avancer même avec un poignard dans le dans. Pour lui aussi cela pourrait arriver, se réveiller du long coma où il erre, tout comme il pourrait passer le restant de sa vie à se demander pour quelle raison il est si insignifiant et s'en contenter, faute d'avoir dans son entourage des gens qui l’inciteraient à s'en sortir. Se sortir de quoi ?  Il se pose les questions, cherche parfois les réponses, se contente souvent de ne rien savoir, ne pas voir les erreurs de parcours. Il ne peut pas croire que voler un livre, un pomme, puisse avoir tant détruit son destin, quand d'autres tuent. Tant qu'il est important, qu'il a une place ici, que ce soit sous l'aile de Melchiore ou contre le torse d'Amaury, ça lui suffit. Des attentions ponctuelles, personnelles ou professionnelles. Se cacher, il à l'habitude. Parfois il a juste besoin d'Attila une seconde et dernière fois. Avant longtemps, avant le vide. Toujours. « Je sais. » Sourire.

Il ne se rend même pas compte qu'il sourit. Il a beau savoir énormément de choses, avoir lu beaucoup de livres, il refuse d'apprendre, de se souvenir qu'effectivement, son petit thé ne va faire que réveiller un peu plus son esprit. Alors qu'il est sensé dormir. Qu'il est sensé se taire. « L'espoir fait vivre, peut-être qu'un jour, j'y arriverais. » C'est en prononçant la phrase qu'il se rend compte de sa puissance, de son écho, à chaque acte de son existence. « Peut-être qu'un jour je pourrais ne pas repartir. Ou ne plus revenir. » Diverses raisons, un jour oui il ne reviendra pas. Ce ne sera pas bon signe. En général, cela insinue un coffre en sapin et une jolie plaque.
Est-ce quelqu'un viendra le pleurer ? Ce serait étonnant, on se sentira peut-être emmerdé, mais pas attristé. Là est la grande différence. Amaury, il y a toujours quelqu'un pour pleurer. Est-ce qu'il pourrait pleurer pour lui ? Dans les deux sens, la réponse tend vers le négatif. Être optimiste, pourquoi faire. « Peut-être que toi, tu pourrais me calmer. » Et ses yeux se ferment par malice. Parce qu'après ce n'est que ça, des confidences, du sexe et des adieux en sous-texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: hungry wolf — amaury
Dim 24 Juil - 20:12

Est-ce que j'arriverais à dormir, alors que cette foutue question résonne encore dans ma tête ? Pourtant, je dois me rendre au travail demain. Un lieu où est géré la luxure. Un lieu où même si je n'exerce pas ce métier, je peux être considéré comme une pute. Après tout, je me tape mon patron " en secret ". Nous avons faits des trucs sexuels assez poussés lui et moi. J'ai sûrement les compétences pour cette profession, me reconvertir si jamais je me fais virer de mon job actuel - Préviens-moi dans ce cas s'il te plaît ?

Je souris en coin, laissant Attila sur mes jambes. J'aime cette posture, j'aime ce moment. Mon bras vient se poser sur le haut de son torse. Je lui lance des regards pendant quelques secondes. Je regarde ma tasse et boit quelques gorgées. Je la pose ensuite sur ma table de nuit. - Ça ne m'empêche pas d'en boire pour autant. lançais-je, ironique, souriant. Mon pouce finit par se perdre sur le menton de Verdi. Il a du charme, beaucoup. Mais je dois tellement être en besoin de quelque chose que je peux facilement trouver un mec charmant, séduisant, sexy etc.

- Arrête tes conneries. Les méandres de l'âme du bel brun ne sont pas un sujet dont je veux parler en plein milieu de la nuit. Peut-être par pur égoïsme. Peut-être aussi parce que je ne sais pas quoi lui dire. Oui, tu as raison, la vie est nulle. Non, voyons, elle vaut la peine d'essayer. Mon pouce se perd sur ses lèvres. Je souris à nouveau en coin quelques secondes et me penche vers lui.

Nos visages sont proches. Nous sentons le souffle de l'autre. Dans un murmure, je me contente d'un simple : - Calme-toi. Comme si cette phrase allait simplement suffire à calmer Attila. J'en doute très fortement, mais autant essayer, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : GALLINEA.
≈ AVATAR : HUGH DANCY.
≈ MESSAGES : 367


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016
Age : 16

Sujet: Re: hungry wolf — amaury
Dim 24 Juil - 23:34

Les caresses sont agréables, dans une autre vie il a du être un chat, ç'aurait été plus simple s'il avait été un chat. Vu comme ça, une autre vie aurait été plus simple, tout court. Moins de choses à se soucier, il pourrait se calmer pour de vrai. Pas besoin de porter une vie sur ses épaules, de devoir s'embêter avec des relations, parler à des gens, trouver un travail et de l'argent, organiser un quotidien pour essayer de ne pas tomber dans la monotonie. Il aurait été dépendant de quelqu'un, ce qui ne change pas de son état actuel et si son seul travail aurait été de jouer et accepter qu'on s'occupe de lui, ça n'aurait pas été compliqué. S'amuser, jouer, il le fait déjà, d'une autre manière, mais c'est là. Il s'égare. Ça lui arrive souvent, se réveiller en pleine nuit et penser à ce qu'il est et à ce qu'il incarne, puis au matin il n'y pense plus ou fait mine d'oublier, c'est plus simple au réveil de tout laisser derrière, la nuit tout le monde ment. Le thé ne l'aide pas, c'est définitif, pas même les livres, rien. Il doit simplement se concentrer sur les mains, à nouveau fermer les yeux sur une nuit où il ne fera plus rêves, surtout pas en bleu. « Je laisserai un message après le bip sonore. » Oui, qu'il arrête de s'imaginer des choses, de balancer des promesses qui ne servent à rien, demain il aura changé d'avis, demain il ne sera pas un type bien, jamais. Et il n'est pas ici pour se repentir,même pas essayer d'y penser. Pas le temps pour les états d'âmes, pas le temps. A son tour il lève un bras, une main qui glisse sur sa joue pour venir s'égarer dans la nuque. C'est pour ça qu'il est là.

Briser les distances dans tous les sens. C'est de sa faute, s'il plaque de force ses lèvres contre les siennes, faute au visage qui s'est approché d'un peu trop prêt, venu empiéter sur son territoire, son champ de vision, comme ci c'était suffisant à le calmer, à l'apaiser. Quelque part ça l'est, il se sent plus en sécurité, entouré de ce qu'il connaît, là où il n'est pas en danger. Pas de mort. « J'aime quand tu donnes des ordres. » Un éclat de malice s'allume dans son regard et il finit par se retourner et se redresser, faisant confiance a ses avants bras pour le soutenir, il fait entièrement face à Amaury. Pas que ce soit confortable, mais il a moins l'impression que le plafond le juge, de sa hauteur ridicule. « Tu donnes souvent des ordres ? » Du bout d'un doigt il trace des cercles imaginaires sur le ventre de son amant, comme un vieux tic qu'il aurait oublié de perdre. Un poète dirait que c'est la propre métaphore de sa relation, tourner en rond. Un serpent qui se mord la queue. La seule poésie qu'Attila reconnaisse vraiment, est une fleur du mal. « Dans ton travail je veux dire. » Les questions. Plus fort que lui. Mais jusqu'à présent, il n'y était pas penché plus que ça. Maintenant il veut savoir. Des envies, des désirs impérieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: hungry wolf — amaury
Lun 25 Juil - 12:44

Se calmer. Comme si Attila pourrait un jour se calmer. J'en doute franchement. Tout comme je ne pense pas être le mieux placé pour ça. Quand on y pense alors, nous ne sommes juste que deux amants s'utilisant pour éprouver du plaisir. On en revient donc à l'affirmation " je suis une pute ", qui m'obsède depuis la fin de son ébat sexuel avec Verdi. D'un autre côté, peut-être que c'est ce que je veux, être spécial pour quelqu'un, juste pendant 2 minutes. Se sentir autre chose qu'un jouet sexuel.

- Je te rappellerai aussitôt. Je rappelle toujours. On peut me reprocher bien des choses. Comme faire des caprices envers certains amants, auquel je suis attaché. Pas celui de ne pas répondre ou rappeler, lorsque je reçois un message (vocal, écrit, électronique). Une déformation professionnelle peut-être pour certaines personnes. Pour moi, une marque de politesse et de normalité. - Et toi, tu aimes en recevoir de moi, des ordres ? demandais-je, alors qu'un sourire et un air coquin se dessinèrent sur mon visage.

Je me penche quelques secondes, venant voler un baiser. Je regarde mon amant. Il est très séduisant, tellement que c'est à se demander pourquoi il est encore seul. Pourquoi personne n'a mit sa main dessus et l'a gardé précieusement avec lui ? La réponse me vient aussitôt. Nous vivons dans un monde où ce genre de relations est impossible, surtout entre deux hommes. Il faut faire avec, même si j'ai souvent du mal.

- Pas tant que ça. répondis-je. Verdi a bien fait de préciser " dans mon travail ". Car mon esprit pervers partait vers d'autres idées. On en revient à l'idée que je ne suis qu'un jouet sexuel. - Je ne suis qu'un assistant après tout. Mais ça peut m'arriver, de donner des consignes, disons. J'insistais sur le mot " consignes ", qui passe mieux que le mot ordres, généralement du moins. - Et toi ? Est-ce que tu en donnes ou en reçoit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: hungry wolf — amaury

Revenir en haut Aller en bas
 
hungry wolf — amaury
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hungry like the Wolf ϟ
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» 'India has the highest number of hungry people on earth'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
FIRENZE
 :: EL DUOMO
-
Sauter vers: