AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
don't go (piero)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: don't go (piero)
Sam 23 Juil - 12:58

C'était une journée normale. Le soleil brille, comme il le fait habituellement en plein mois de juillet. Les oiseaux chantent, même si nous sommes en ville. Il ne manque plus que les jolis petites fleurs pour parfaire le parfait tableau (écoeurant). En fait, c'était une journée tellement normale que je finis par m'ennuyer. J'étais à mon bureau. Les appels et les messages ont été transmis. Les mails sont vérifiés toutes les 5 minutes, mais il n'y a pas de nouvelles informations qui circulent. L'actualité est calme, du moins celle qui peut concerne mon patron. À croire que le monde des finances a décidé, lui aussi, de prendre des vacances.

C'est alors que mon portable vibre. Un SMS reçu, de la part de Piero. Il me demande de venir dans son bureau. Est-ce que lui aussi se fait chier ? Pourtant, diriger une compagnie financière et un réseau d'escort en même temps, ça doit occuper tes journées non ? Je quitte donc mon bureau, rangeant le portable dans la poche arrière de mon pantalon en lin. Je porte, en plus, une chemise à manches courtes assortis et la seule excentricité que je porte vient de ma paire de Converses aux pieds. Je ne vais quand même pas venir au travail en claquettes et Piero m'a avoué une fois que ces chaussures me vont bien.

J'arrive dans le bureau. Je vois le boss derrière son bureau. Je ferme la porte. J'aborde un air normal, je ne pense pas avoir de raisons de ne pas l'être. Faranda, cependant, a l'air plus soucieux que moi. Son air est grave. Presque énervé. Une affaire qui ne se passe pas comme il voudrait. - Tu voulais me voir ? Question conne qui sert avant tout à signaler ma présence. Les mains dans le dos, je ne devrais pas m'étonner de le voir claquer des doigts, me montrer son entre-cuisse, sans quitter son ordinateur portable des yeux. Ce n'est pas la 1ère fois qui me fait ce coup-là de toutes façons, de vouloir une fellation pour calmer ses nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: don't go (piero)
Sam 23 Juil - 13:28


Il était en train d’étudier le bilan annuel d’une entreprise qu’il envisageait d’acheter quand il reçut un message sur son téléphone noir. Ce téléphone absolument officieux qui ne lui sert que pour ses contacts de la mafia. Un téléphone qui coute une fortune car il est invisible sur le réseau des opérateurs et la mémoire de son téléphone peut se détruire automatiquement si la bonne combinaison de chiffre est entrée. Un gadget d’espion mais obligatoire si l’on veut continuer à montrer patte blanche dans cette ville.

La nouvelle qui vint s’afficher sur son téléphone n’aurait jamais dû l’affecter autant mais il venait de prendre une décision radicale. Récupérant son autre téléphone, il demanda à son assistant Amaury de venir dans son bureau. Comme bien souvent, le jeune homme très discipliné se montra peu de temps après. Il prit la peine de lever les yeux de son écran, après tout vu ce qu’il allait lui annoncer, il pouvait au moins faire ça.

« Oui effectivement. On m’a reporté beaucoup de choses décevantes à ton égard Amaury. Je t’ai permis de rentrer dans un univers qui ne t’aurait jamais accepté et pourtant tu craches sur ce privilège. »


Son explication était bien vague mais il ne tarderait pas à rentrer dans le vif du sujet, il cherchait avant tout à retrouver son calme, ne pas montrer que les retours qu’on lui avait donné sur son assistant pouvait l’affecter. Il posa à nouveau ses yeux sur lui en continuant calmement.

« Tu connais l’opinion de Donatello sur les gays et pourtant non content d’offrir ton cul à tout le monde, tu as l’air de prendre plaisir à te faire démonter par des personnes de la famille mais aussi des Ucello. As-tu seulement pensé que cette information pourrait remonter aux oreilles de Melchiorre ? Il te coupera la bite et mes mains au passage pour avoir fait rentrer une tent’ !
Tu es renvoyé de ton poste. La décision prenant effet immédiatement, tu as la journée pour prendre tes affaires et libérer ton bureau. »


Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: don't go (piero)
Sam 23 Juil - 14:55

Je ne gardais pas bien longtemps mon attitude décontractée. Lorsque Piero me parla de l'abus de mes privilèges, j'ai eu du mal à comprendre. Je réfléchis aussitôt en quoi j'avais abusé ? Je n'ai pas utilisé de notes de frais. Je n'ai jamais fait payer à Piero mes affaires personnelles (malgré son autorisation à de nombreuses reprises). À mes yeux, je n'ai jamais trop abusé de la situation. Il m'a fallu une semaine avant d'accepter le téléphone et l'ordinateur qu'il m'a offert. Quand à la voiture " de fonction ", elle est restée plus sur sa place de parking que sur la route.

- Qu'est-ce que tu veux dire par là ? demandais-je aussitôt. Les explications vinrent alors. Mes amants. C'est vrai que je couche avec pas mal d'hommes et que je ne me soucie pas du clan auquel ils appartiennent (même si la plupart sont des Donatello). Je ne suis qu'un " soldat ", comme on dit. Je n'ai pas en tête les tensions. Ce sont les dirigeants comme Piero qui le font. - Qui t'a dit ça ? demandais-je ensuite, de plus en plus incrédule. L'évidence se fait alors. - Tu me fais espionner ! J'y crois pas ! Les yeux ronds de surprise, je continue la sentence tombée et, surtout, le glas. Je suis renvoyé.

- J'ai juste une liaison avec un Ucello et on ne parle jamais de nos boulots. me justifiais-je. Mais je savais que c'était inutile. Faranda est intransigeant. Il ne laissera rien passer. Il joue même la carte de l'homophobie des Donatello, alors qu'il y a des gays et des bis. Le financier lui-même est mal placé, vu ce que nous faisons lui et moi. - Ma vie privée ne m'a jamais empêché de faire correctement mon boulot. Mais je savais que j'étais grillé.

Je regardais alors Piero, mon ancien patron et mon ancien amant. Putain ! Je suis vraiment un con. Dire que j'ai des sentiments pour ce mec. Je regarde sur le côté et respire. Au moins, il m'épargne une humiliation publique. - Reprends tes merdes ! Je balance l'iPhone qu'il m'a offert sur un fauteuil. - J'suis sûr que tu connais le code pour déverrouiller. Je ferai rapporter l'ordinateur, la voiture et les fringues que tu m'as offert. J'abuse de mon dernier privilège ainsi. balançais-je, le regard dur en regardant Faranda.

- Bon courage pour trouver un nouvel assistant. J'suis pas sûr que les p'tites salopes que tu t'envoies seront aussi doués que moi. Et j'parle pas pour mon cul/ Car Piero peut dire ce qu'il veut, je suis son meilleur assistant et il va avoir du mal, à en trouver un comme moi. Je tourne alors les talons et me dirige vers la porte par laquelle je suis rentré, avec un regard de dégoût pour ce mec, que je pensais même être amoureux presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: don't go (piero)
Sam 23 Juil - 16:07


Il fit une comédie de princesse que même sa femme ou ses maitresses ne lui feraient pas et s’exaspéra intérieurement de son comportement en le traitant de « folle » comme il le dit avec mépris en public. Amaury avait beaucoup a gagné sur cet arrangement, il aurait pu grimper les échelons avec son patron mais la possessivité de Piero et l’intransigeance des mafias ne laissaient planer aucun doute sur l’issue de cette relation.
Les gens qui sont en dessous ou liés à lui, lui appartiennent ; c’est un fait que son pouvoir et son argent lui ont démontré. S’il était impossible d’avouer qu’il appréciait son assistant à cause de son éducation traditionnelle et que comme toutes les choses qu’il aimait garder pour lui, il était inconcevable qu’il ne les partage.
Si le français faisait preuve d’intelligence en temps normal, il ne comprenait pas vraiment son emportement et il allait lui remettre les pieds sur terre. Piero choisit d’ignorait la partie qui se referait à sa vie personnelle.
Il se leva de son fauteuil, posant ses mains sur son costume Armani, pour l’arranger avant de prendre calmement la parole.

« Petit con. Tu n’as toujours pas compris qu’une fois chez les Donatello, tu appartiens à la famille et ce que tu fais peut lui porter préjudice, la vie privée n’existe plus. Arrête de jouer les petits pd effarouchés. » Lança-t-il en faisant le tour de son bureau pour s’appuyer dessus.
« Un dernier conseil. Ce n’est pas la gay pride ou Amnesty International à Florence, si tu tiens à ta vie, change tes habitudes ou arrange toi pour que cela soit discret. OH ! Et ne dernière chose ! Tu salueras le débris Luciana de ma part. » Termina-t-il avec un sourire carnassier et moqueur.
Il avait fini par lâcher un indice sur ce qui l’horripilait le plus. Qu’il se fasse sauter par un rival direct que cela soit en affaire ou dans les bassesses de ce monde, Amaury n’aurait pas pu faire pire.


Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: don't go (piero)
Sam 23 Juil - 17:31

J'étais en train de déchanter. J'étais renvoyé d'un emploi que j'adore (ou adorais plutôt). Je ne pensais pas que mon style vie pouvait affecter mon boulot. J'ai toujours tout séparer, conditionner pour que rien ne puisse empiéter sur chaque chose. J'ai fait un impair en couchant avec Piero et en finissant par avoir des sentiments pour lui. Mais je n'aurais pas pensé que ma vie privée, certes débridée, pouvait me retomber dessus. Je voulais juste profiter de la vie et de ma jeunesse. Sauf que j'ai fait le mauvais choix en venant ici, dans ce clan. Et de m'attacher à cet homme en face de moi. Quel con j'étais, alors que je me défendais toujours de ne pas laisser mes émotions et mes sentiments prendre le contrôle.

Je ne relève pas l'insulte de pd. J'évite de prêter attention à ce que peut me dire Faranda à présent. Je lui lance des regards. Pourquoi quand je le vois, je ne peux pas penser " quel connard ce mec " ? Parce qu'à la base, je me dis plus " qu'est-ce qu'il est beau ! ". Et je résiste à la furieuse envie de réajuster sa cravate, plus par réflexe que part réel besoin. Si ma vie ne convient pas à cette ville, je n'ai donc pas de raisons de rester. lançais-je en haussant les épaules. Je finis dos au financier et face à la porte. Je devais partir, je dois franchir cette porte. - Je n'ai qu'à retourner en France.

La dernière réplique tomba. Saul : j'ai couché avec lui il y a quelques jours. C'était donc lui l'amant qui a fait tout s'écrouler, involontairement bien sûr. Je regarde Piero quelques secondes. Serait-il jaloux ? Non, c'est impossible. Cet homme ne peut pas éprouver ce genre de sentiments à mon égard. Je ne suis qu'un trou et une bouche pour le vider après tout. Je respire un bon coup, ferme les yeux et lance : - Au revoir monsieur Faranda et merci pour l'opportunité. Après tout, c'est ce que nous sommes maintenant. Deux étrangers. Je quitte la pièce, avec le peu de dignité qui me reste, sans un dernier regard vers cet homme que j'ai fini par admirer, en plus de le désirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: don't go (piero)
Mar 26 Juil - 11:06



Il n’irait pas lui courir après, jamais, il ne l’avait fait pour quelqu’un. De toute façon, il était en colere contre ce petit con. Incapable de se satisfaire de ce qu’il avait, assez inconscient pour se faire ramoner par tous les mecs de la mafia assez idiots pour ne pas être discrets, il avait travaillé trop dur pour en arriver là, il avait encore d’autres projets pour son ascension, il ne pouvait pas foutre ça en l’air pour un petit con de français.
Il décida  cependant de le provoquer par messages, durant tout le week end, répondant au grès de son humeur et de son occupation pour tenter de lui faire prendre conscience de ce qu’il allait manquer s’il quittait l’Italie et le clan mais cela ne sembla pas fonctionner ! Qu’il aille au diable ! Pensa-t-il finalement quand il rentra chez lui pour rejoindre sa famille.

Finalement le lundi, en début d’après-midi, son téléphone indiquant le numéro de sa secrétaire sonna. Il appuya sur le bouton de son téléphone afin d’écouter ce qu’elle avait à dire.  « Monsieur Montrose souhaite vous parler. »
« Qu’il entre. » se contenta-t-il de dire avec un fin sourire sur les lèvres qui disparut des que la porte s’ouvrit.
« Monsieur  Montrose, que puis-je faire quelque choses pour vous? » dit-il en s’appuyant confortablement dans sa chaise. Apres tout si c’était la dernière fois qu’il pouvait exercer son emprise sur lui, autant en profiter.

Avec le recul, Piero s’avouait enfin à lui-même que ce petit con allait lui manquer mais malheureusement la mafia et particulièrement le clan Donatello ne laissait pas le loisir d’afficher ses préférences sexuelles. Hypocrite ? Bien entendu quand on savait que l’homme d’affaire et capitaine,  usait et abusait de son assistant, cependant la différence était qu’il est très soucieux du secret de cette relation Boss/Assistant, bien plus qu’avec ses maitresses. S’il pouvait montrer patte blanche auprès de ses associés, son assistant ne pouvait en dire de même. Ajoutez au tout une pointe de jalousie de savoir que son jouet préféré avait été utilisé par d’autres et vous obtenez un Piero perfide et odieux.


Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: don't go (piero)
Dim 31 Juil - 15:43

C'est certainement la dernière fois que j'irai dans ces lieux, dans les bureaux de l'empire Faranda. J'étais doucement en train de me faire une raison, alors que je prenais le sac contenant l'ordinateur portable, à l'arrière de la voiture que je rendais également. J'étais accompagné d'un chauffeur, qui doit ensuite me reconduire où je voulais (certainement chez moi). Je voulais cependant voir Piero une dernière fois. Non pas pour le narguer, lui montrer que je m'en sortirai très bien sans lui. Je voulais juste le voir une dernière fois et entendre sa voix.

Il a peut-être raison. J'ai certainement abusé de la situation. Mais d'un autre côté, je me suis amusé et c'est pour ça aussi que je vis ici, à Florence. Que j'y suis resté à la fin de mes études. Je voulais profiter de la vie et je pense l'avoir bien fait. Est-ce que je continuerai encore ? Je l'ignore totalement. Est-ce que ça sera ici ou ailleurs ? Le mystère reste encore entier. Sans m'en rendre compte, de façon mécanique, je me retrouve dans le bureau de Faranda, mon ancien employeur.

Je le regarde s'installer confortablement dans son fauteuil, son air narquois au visage. - Je voulais juste rendre tout ça en personne. À savoir l'ordinateur portable et les clefs de voiture. - La voiture se trouve sur le parking, précisais-je ensuite. Je posais le clefs sur le bureau et l'ordinateur sur un fauteuil. Je restais néanmoins debout. Je regardais Piero. Il est toujours aussi beau. Plus je le regarde et plus j'ai envie de lui sauter dessus. Des souvenirs de moments passés sur ce bureau remonte à la surface. Bureau que j'ai souvent baptisé avec ma semence et ma sueur.

- Tu as vu des trucs intéressants, sur mon portable, demandais-je en le voyant sur le bureau de mon ancien amant. Je réalise alors la connerie de ma question. Je lève les yeux au ciel, me maudissant moi-même. - Désolé, question conne, dis-je aussitôt. Je passe ma main dans mes cheveux et reste silencieux quelques secondes. - Je pense avoir tout dit, j'vais donc y aller. Tu vas me manquer ... Voilà, c'était dit. Ce connard, aussi enfoiré et nocif qu'il soit, me manquera quand même car j'suis fou de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: don't go (piero)
Lun 1 Aoû - 23:16


Il lui avait laissé le week end pour se rebeller contre cette décision, la possibilité de lui supplier une autre chance, un pardon mais rien n’était venu de sa part… c’était dommage, la soumission d’Amaury était l’une des choses qui excitait le plus cet italien se complaisant dans la domination.
Il avait du mal à croire qu’il allait réellement perdre son assistant mais après tout, il lui suffisait de se rappeler les détails donnés par mails et quelques clichés pour le mettre en fureur. Il avait envie de lui balancer à la figure que c’est ce qui se passait quand il se mettait à quatre pattes pour un autre mais c’était avouer cette jalousie malsaine et il en était hors de question. Il était un homme, un vrai, comme les autres du clan qui collectionne les poupées, Amaury avait été une exception.

Un commentaire sur le contenu du téléphone sortit et il leva subitement un sourcil circonspect. Se redressant sur sa chaise, il fit le tour du bureau pour s’y appuyer et croiser les bras.
« Tu me prends pour un mec jaloux qui regarde le téléphone de sa copine ? » le railla-t-il rapidement.
Il s’était mis à le tutoyer puisqu’Armaury avait fait tomber les masques le premier. Son dernier commentaire l’insupporta au plus haut point.
« Tu te crois de retour à la fac et tu balances des phrases de gosses comme ça comme si tu disais salut à tes potes de fac parce que tu te casses en vacances ?! »

« Fallait avoir les couilles de porter ta défense avant ! Quand tu étais dans ce bureau et que tu as appris que tu allais perdre un boulot qui allait te manquer ! Fallait y penser avant d’écarter les cuisses pour des Ucello ! »

Son ton montait et surtout il laissait sortir les mots de sa bouche trop vite. Sa fierté l’avait, heureusement, rattrapé.

« Quand tu bosses pour toi, tu m’appartiens et tu appartiens au clan Donatello. Je pensais que cette leçon était simple à retenir. » conclua-t-il en tentant d’arranger le nœud de sa cravate sous la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : spf.
≈ AVATAR : nicholas h.
≈ MESSAGES : 359


≈ DATE INSCRIPTION : 12/06/2016

Sujet: Re: don't go (piero)
Dim 7 Aoû - 12:54

Piero se lève de son bureau. La première pensée, qui me vient en tête, est " qu'est-ce qu'il va me faire cette fois ? " Le reproche sur regarder mon ancien téléphone tombe. Je lève les yeux au ciel. Les mots m'avaient échappés et je voulais faire de l'humour. Tentatives ratées, je crois bien. Je n'en rajoute pas plus, car je sais que Faranda s'énervera encore plus. Mais de toutes façons, même sans ouvrir ma bouche, il s'énerve à mon égard.

Je l'écoute déblatéré ses sarcasmes et remarques désagréables. Je détourne la tête, à un moment, pendant quelques secondes. Je me mets aussitôt à penser que mon ancien amant est un peu hypocrite, quand on y pense. Il me reproche de m'être des Ucello (à savoir Lupo et Saul) ainsi que mes goûts sexuels. Mais il n'est pas mieux car il m'a plus souvent baisé que sa femme et ses maitresses, depuis que je le connais.

- Parce que tu m'aurais gardé, si je m'étais défendu ? demandais-je, convaincu de la réponse. - J'en doute fortement. Je ne voulais pas revenir ici pour ça, pour affronter mon ancien patron et me reprendre encore des reproches. J'ai des torts, j'ai compris. À croire que Piero aime me faire souffrir ou bien qu'il est jaloux que quelqu'un d'autre utilise son jouet. Et en me disant que je suis son jouet, je réalise un peu plus la place inférieure que j'avais.

- Tu m'emmerdes Faranda ! Tu comprends ça ? Tu me fais chier à me faire que des reproches et des insultes ! MERDE ! Ce n'est pas lui qui est dans la merde et qui devra trouver un autre emploi. Ce n'est pas qui lui essuie une déception " sentimentale ". C'est moi. Lui a la bonne place, mais peut-être la conscience qui va avec. Comme si il en avait une, de toutes façons. Je regarde alors Piero dans les yeux, ne sachant pas quoi dire et faire.

À part que je suis énervé et ... excité. Bon sang ! Qu'est-ce qu'il est beau quand il s'énerve ! La suite, je ne me contrôle plus. Je me dirige vers lui et l'embrasse sur la bouche, tout en me collant contre lui. Piero sait que je ne lui demanderais pas de me reprendre ou de me pardonner. J'ai trop un caractère de merde pour ça. Mais il sait aussi que s'il veut me dominer, il lui suffit de me faire l'amour pour avoir presque tout ce qu'il veut de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: don't go (piero)

Revenir en haut Aller en bas
 
don't go (piero)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Del Piero |Juventus|
» Piero Farnèse ▬ mio fratello, questo giovanotto molto bello

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
FIRENZE
 :: DELLA SIGNORIA
-
Sauter vers: