AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
(Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 1:32


Nienor Ambrosini

J'ME SUIS PERDU, J'AI BU LA TASSE.



nom : ambrosini ▲  prénom : nienor  ▲  âge et date de naissance : le 25 septembre 1980 à Florence en Italie - elle donc atteinte trente six années, années qui glissent sur sa peau comme une plume. ▲  ton clan : ad vitam aeternam à la maison Donatello, depuis qu'elle a choisi de lui vendre son âme et son corps. ▲ Ton rang : une exploitée, mais elle l'a voulu et elle ne s'en plaint pas. ▲ statut civil : son coeur, son âme et son corps appartiennent au diable répondant au nom de Melchiorre ▲  orientation sexuelle : quand on est une catin, on apprend à ne faire aucune distinction entre homme et femme. ▲  metier : une ancienne catin qui avec les années d'expériences a fini par monter en grade. Aujourd'hui maquerelle, elle prend soin des filles et leur apprend à faire convenablement le boulot. ▲  situation familiale : Naïa : sa sœur jumelle décédée dans un accident de voiture à seize ans. C'est Nienor qui conduisait le soir de l'accident, elle était bourrée, mais n'a pas voulu laissé sa sœur conduire - elle s'en veut terriblement d'avoir causé la mort d'une moitié d'elle-même. Quant à ses parents, depuis l'accident ils ne veulent plus rien savoir de Nienor l'ayant chassé à tout jamais de leur vie. ▲  traits de caractère : instinctive ; téméraire ; rebelle ; sauvage ; indépendante ; forte tête ; volatile ; sensible ; passionné ; froide ; cruelle ; travailleuse ; égoïste ▲  groupe : skin of the night ▲  crédits : timeless
elle a des ailes d'ange dans le dos, pour représenter sa sœur jumelle qui a toujours été son ange gardien • sa jumelle et elle étaient très fusionnelles, au point où elles pouvaient être jalouses des conquêtes de l'une et de l'autre  • suite à l'accident de voiture qui a tué sa jumelle, la descente en enfer de Nienor s'est faite tout de suite après • et pour cause, ses parents l'ont renié et chassé de chez eux • elle a tenté de se suicider une dizaine de fois, afin d'en finir une bonne fois pour toute avec sa culpabilité et son dégoût d'elle-même • suite à ces multitudes de tentatives de suicide, elle a passé quatre ans enfermé dans un asile psychiatrique  • après sa sortie, elle s'est lancé sur le marché de la prostitution au sein du Donatello • elle est tombée enceinte trois fois et trois fois elle a avorté • tuer une âme innocente ne la dérange plus désormais, elle n'a plus rien à perdre - son âme étant perdue à jamais • toutefois, il lui arrive de se rendre à l'église tous les vingt-six de chaque mois pour brûler trois cierges en mémoire des fœtus qu'elle a tué de sang-froid • et finalement après de longues années de dures labeurs, elle a monté les échelons de la prostitution pour devenir la matronne des autres catins, celle qui dirige, protège et prend bien soins des précieux marchandises du diable de la luxure.

ton pseudo : stardust ▲ ton âge  : vingt-deux ans ▲ ton pays : France ▲ ta fréquence de connexion : 5/7 jours ▲ comment t'es arrivé ici ? grâce à bazzart ▲ ton avis sur le forum : il est superbe ▲ un commentaire ? coooookie



Dernière édition par Nienor Ambrosini le Lun 25 Juil - 11:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 1:33


Nous sommes de ceux

qui ne savent pas dire non, qui connaissent pas la rébellion


Doucement, tes yeux viennent enfin s'ouvrir. La bouche sèche, tu veux y porter ta main mais n'y parviens pas. Pas assez d'énergie pour lever ton bras, ce dernier ayant surtout des cathéters enfoncés, reliés à toutes ces machines autour de toi. Une vision d'horreur. Ton visage, lui, est recouvert de cet espèce de masque, encore une fois relié à une machine qui, semble-t'il, t'aide à respirer. Oui, tu es réveillée et pourtant, tu te crois tout simplement dans un cauchemar, le plus horrible qui soit. Ta tête te semble si lourde, tu as l'impression qu'elle s'apprête à exploser à n'importe quel moment. Plus aucun de tes membres ne semblent vouloir te répondre, ton corps tout entier étant paralysé. Tous ces bandages, ces tuyaux et ce bruit incessant que cette machine fait, à chaque battement de ton cœur. Oui, tu aurais pu penser à un rêve, mais il fallait rester réaliste. Tes derniers souvenirs étaient là pour t'affirmer que tout ceci était bien réel. Que oui, ça s'était produit. Les images reviennent dans ton esprit, si blessantes, si atroces. Tu aimerais les oublier, mais elles sont là, ancrées en toi. Et il est certain qu'elles ne te quitteront pas de si tôt. Ce camion qui arrive sur vous à toute vitesse, par l'intersection de droite. Tes cris, ses cris. La voiture vole, effectue même plusieurs tonneaux avant de trouver son arrêt contre un arbre, en bas d'un fossé. Et les pleurs, les lamentations de douleur arrivent. Tu te souviens de tout ce sang, et puis de cette obscurité qui t'entoura très vite. De ta voix appelant, le prénom de sa jumelle - inconsciente comme morte. Et puis le néant. Et puis ce mois passé dans le coma avant, d'aujourd'hui, enfin te réveiller. Parvenant à bouger ta tête de droite à gauche, tu observes ta chambre d'hôpital. N'y voyant personne, ce qui te fait un peu plus paniqué. Voir un visage familier t'aurait au moins redonné le sourire, encore plus si ce visage était celui de ta jumelle. Son absence te bourra alors l'esprit de mille et une questions à son propos, la principale et la plus pénible étant : et elle, dans quel état se trouve-elle ? Une réponse vient à toi, mais elle est trop brutale, trop horrible pour être acceptée. Mais et si.. ? Non, non tu ne te le pardonnerais jamais. Ça ne pouvait être vrai, si toi tu étais toujours en vie, elle se devait de l'être - même encore plus que toi. Oui c'est ça, elle doit tout simplement être dans une autre chambre, en train de se rétablir tout comme toi, c'est certain. Ça ne peut être que ça. Et puis, ils sont entrés dans ta chambre. Tes parents. Les dernières personnes que tu souhaitais voir, parce que tu savais que tu allais passer à sale quart-heure. C'est ta faute tout ça - t'as prit le volant, alors que tu avais de l'alcool dans le sang. Pourquoi t'as refusé qu'elle prenne ce foutu volant ? Pourquoi ? Tu sens les grandes mains rocailleuses de ton père qui agrippement brutalement par le col de ta chemise blanche d'hôpital. Il te secoue comme un prunier, t'insulte de tous les noms possibles et imaginables et ta mère à côté qui pleure, hurle comme une aliénée sortie d'asile que tu l'as tué - tu as tué Naïa, tout est de ta faute et qu'elle ne te le pardonnerait jamais. Tu ne dis rien, tu subis les coups et les insultes. C'est tout ce que tu mérites. Peut-être même qu'à force d'être secouée, ta tête finira par violemment se cogner contre le mur et te tuera sur le coup. Tu l'espères de tout ton cœur. Tu n'imagines pas vivre sans ta jumelle, sans ta moitié - elle qui était toute ta vie, ta raison d'être. Fermant tout simplement les yeux, des larmes silencieuses ruisselants le long de tes joues creuses. Tu attends la mort. Mais tout s'arrête brusquement, lorsque une dizaine de membres hospitaliers viennent pour vous séparer tes parents et toi. Tu reçois encore d'autres insultes de leur part, alors qu'on les éloignent de toi - petit à petit, leurs insultes deviennent inaudibles. Tu ne les entends plus. Ne reste que ta colère et ton dégoût de toi-même. Tu veux voir ta sœur, tu exiges de voir son corps. Les médecins te l'interdisent, trop faible que tu es, tu ne parviendrais même pas à rester debout. Tu t'en fiches pas mal et insiste - battant des pieds et des mains, hurlant et pleurant son nom - alors que toutes ces mains tentent de te maintenir en place. Et tu la sens dans le creux de ton bras; cette aiguille remplie de morphine qui te nargue, te sourit. Et tu te sens partir, un voile se dresse sur tes yeux - tu ne vois plus rien, tes paupières deviennent lourdes. Tu t'es endormies

3 mois plus tard. Tête posée par-dessus trois oreillers, ton regard est posé sur la télévision sans pour autant s'y concentrer. Telle un légume cadavérique, ton corps est là mais ton esprit n'est plus, du moins il divague. Ton visage n'affiche plus aucune émotion et pourtant, à l'intérieur, tu hurles, tu pleures comme jamais, tu ris même nerveusement et surtout, surtout, tu questionnes encore et toujours « pourquoi ? ». Pourquoi a-t'il fallu que toute cette histoire se produise ? Pourquoi es-tu encore là, toi, alors qu'elle, elle est morte. Morte et déjà enterrée, quand tu étais dans le coma. Morte sur le coup, ce soir-là, dans la voiture, sans aucune chance de s'en sortir quand toi tu es en cours de rétablissement. C'est injuste. C'est elle qui devrait être à ta place et toi à la sienne - six pieds sous terre dans un cercueil. Cette vision, te donne la nausée. Tu te dégoûtes d'être encore en vie. Pourquoi tu ne meurs pas ?! Pourquoi personne dans cet hôpital ne vient t'achever ?! Un médecin rentre. Il t'annonce d'un sourire trop blanc que tu vas pouvoir sortir demain. Tu t'en fous. Quelle importance ! Tu as nulle part où aller, tes parents t'ont renié de leur vie et sans Naïa à tes côtés, tu n'as plus aucune raison de te réjouir. Et le lendemain, la première chose que tu vas faire, c'est aller au cimetière où est enterrée ta jumelle. Tu longes les pierres tombales une à une et à genoux, tu tombes devant celle de ta sœur. Les yeux noyées de larmes, tu la supplies de te pardonner. Le soleil commence à se coucher et tu es toujours à genoux - prostrée et morte de froid. Tu n'as pas la force de partir, mais tu es vite chassée par le gardien du cimetière qui te demande de revenir le lendemain. Tu n'opposes aucune résistance et pars sans causer le moindre problème. Et c'est là que l'idée t'est venue. Il faisait nuit noire quand tu as enjambé ce muret de pierres en haut d’un pont. Juste quelques lampadaires, la lumière blafarde de la pleine lune qui t'entourait de son halo argenté. Et c’était tout. Tu crois que tu ne voulais pas voir ce qui t’attendait en-dessous. Ce qui t’attendait à l’arrivée. Tu entendais pourtant le mouvement de l’eau agitée sous tes pieds qui se balançaient dans le vide mais tu préférais ne pas y penser. Peut-être n’aurais-tu pas eu le courage de sauter, si tu avais vu les vagues se fracasser avec violence contre les rochers. Dans un déglutis sonore, tu as fermé les yeux et tu as commencé à compter jusqu’à dix. Deux voix masculines, des mains qui viennent te tirer par les bras, te coupent dans ton décompte - et tu insultes ces deux connards qui venaient de te sauver la vie. Tu te barres. Sans un merci - rien. Juste un doigt d'honneur levé au ciel. Et les neuf fois suivantes, ce fût la même rengaine. Il y avait toujours un où plusieurs connards pour te sauver la vie. Sauf que la dernière, ta conduite tout droit dans un hôpital psychiatrique. Où tu fus enfermée pendant quatre ans.

Tu es sortie de la-dedans complètement chamboulée. Tu n'avais plus envie de te suicider, mais ton dégoût de toi-même persistait encore et toujours - alors si le suicide, ne sert plus à rien - ne restait plus qu'une seule solution. Te laisser te détruire à petit feu. Vendre ton corps à une bande de porcs et défoncer ta santé dans la drogue, alors c'est tout naturellement que tu t'es livrée à Melchiorre Donatello, parrain et des roi de la Luxure - parmi tant de pêchés capitaux qui peuplent la ville de Florence. Ça ne fût pas si simple d'y entrer. Et pour cause, il est rare qu'une fille vienne se livrer d'elle-même - l'homme trouvant ça louche, demanda à ses hommes de main de te fouiller au cas où tu n'aurais pas un micro ou un émetteur caché dans ton soutien-gorge ou ta petit-culotte. Tu n'avais rien à cacher, ils pouvaient même de fouiller de l'intérieur si ça les amusent. Voyant que t'étais en règle, le boss te mit en selle et te présenta à la marquerelle. Et en un an, t'es devenue une bonne pute qui faisait son boulot mieux que personne, puis un soir, pendant que ton cinquième client était en train de se faire plaisir, il y eu comme un craquement. Puis, le silence. Tu as poussé violemment le gars qui tomba le cul le premier, par terre. C'était le préservatif qui venait de péter - en voulant de prendre comme une star du X, ce puceau frustré avait réussi à le percer. Tu jurais comme une charretière - jurant que si, par sa faute tu tombais enceinte, tu lui couperais la queue et lui enfoncerais au fond de la gorge. Et ce que tu craignais, s'est produit. Un mois et une prise de sang plus tard, te voilà avec un polichinelle dans le tiroir. Bien entendu, t'as pas attendu qu'il soit trop tard pour avorter. Un meurtre en plus à ajouter à la liste - qu'elle importance. Puis, un autre soir et une deuxième fois enceinte. La cause : un client allergique au latex du préservatif et à nouveau, tu as du avorter. Et enfin, la troisième fois fût certainement la plus drôle : tu as été la première fois d'un adolescent de seize ans - ça n'a pas duré une minute qu'il a envoyé la sauce et bien sûr, tu avais oublié de mettre le caoutchouc. Il s'est répandu en excuse, mais tout ce que tu as trouvé à lui dire c'est de dégager, de retourner s'entraîner sur sa poupée gonflable et de revenir quand il serait plus performant. En revanche, le troisième avortement contrairement aux deux premiers, ne fût pas une partie de plaisir. Déchirée, les jambes tremblotantes et le sang coulant le long de tes jambes - tu pleurais, hurlait de douleur. L'extraction du mioche fût plus longue et plus ardu que les fois précédentes, te laissant des marques indélébiles - totalement usée et inutilisable, ton destin au sein du bordel été scellée. Tu aurais fait n'importe quoi pour pas qu'on te jette dans le caniveau - même à tuer. Et c'est ce qui se produisit, si tu ne pouvais plus donner ton corps, tu aiderais les autres catins à donner le leur - et pour ça, il fallait de débarrasser de la vieille maquerelle. Elle avait fait son temps - il était temps qu'elle disparaisse et laisse sa place à la jeunesse. Sur un coup de folie, les coups de poing se mirent à pleuvoir sur le corps de vieille femme - puis se fût les coups de pied jusqu'à qu'une mare de sang inonde tes chaussures et le sol. Elle était morte. Plaidant la folie et voyant que tu étais prête à tout pour garder ta place au sein du clan, Melchiorre t'offrit le rôle de maquerelle. Même si tu as un rôle important à jouer dans la machination du maître de la Luxure, tu n'oublies pas qu'aux moindres faux, il t'enverra rejoindre ta jumelle nourrir les vers - il surveille le moindre de tes fais et gestes et ça te fait frissonner. Il t'excite et de fait frissonner à la fois. Il est ta perdition et ta résurrection.



Dernière édition par Nienor Ambrosini le Jeu 28 Juil - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 2:02

bienvenue  
Citation :
≈ STATUT CIVIL : son coeur, son âme et son corps appartienne au diable répondant au nom de Melchiorre
AH MAIS VOILA. QUELQU'UN QUI ADULE MEL POUR SA JUSTE VALEUR ce début est plus qu'alléchant, puis la bouille de green est un bon choix je me demandais quand elle apparaitrait par ici maquerelle, il faudra qu'on discute des petits poussins



your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 10:35

Eeeevaaaa I love you Superbe, magnifique et sublime choix, elle est parfaite cda:
bienvenue à florence et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 11:17

MEL : ADULER, ADULER ! C'est un bien grand mot, non c'est juste qu'elle a plus rien à perdre et que vendre son âme au diable a été la meilleure décision qu'elle est jamais prise de toute son existence oui green, correspondait parfaitement à l'image que je me faisais de Nienor, j'aurais pas pu trouver meilleure actrice pour l'incarner - oh oui discutions des petits poussins, j'attend ton MP

ROCCO : merci pour tous ces compliments mon beau et merci pour ton accueil, ça fait plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : GALLINEA.
≈ AVATAR : HUGH DANCY.
≈ MESSAGES : 367


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016
Age : 16

Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 11:35

Eva est tellement parfaite ! Elle fait un peu flipper.
Bienvenue sur le forum ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 12:05

Green, OMG
Ce choix est tellement parfait. Ton personnage a l'air d'être tellement divin. Jomemeurs
J'en oublie de te souhaiter la bienvenue parmi nous. Tu me perturbes
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : Celestial
≈ AVATAR : Rosie la magnifique
≈ MESSAGES : 1136


≈ DATE INSCRIPTION : 04/04/2016

Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 12:33

En espérant que ce personnage t'inspire et que tu reste parmi nous cette fois ci !
Bienvenue !


Aller sur la Lune, ce n'est pas si loin. Le voyage le plus lointain, c'est à l'intérieur de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Lun 25 Juil - 19:21

Ce personnage de ouf! Et chez la famille en plus! Il nous faudra un lien!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Mer 27 Juil - 19:33

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar


Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Jeu 28 Juil - 21:35

Bienvenue, j'adore le choix d'avatar I love you
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Ven 29 Juil - 9:16


TU ES VALIDÉ(E) !

BIENVENUE CHEZ TOI



elles sont rares les poupées à venir quémander aux portes de l'enfer. la pauvre s'est jetée elle-même dans la gueule du fauve   mais elle s'en sort plutôt bien... si on ne compte pas les trois embryons qu'elle a dégagé   mel garde un oeil sur elle, faudrait pas qu'elle fasse des conneries avec les petits poussins  

si ses ailes tatouées ressemblent à ça mel veut bien observer   .


On va dire que le gif est totalement en relation hein Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Florence, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LISTE DES METIERS. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.  




your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: (Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.

Revenir en haut Aller en bas
 
(Nienor) † j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. Suffisamment pour y penser tout l'temps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ❝ J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.❞
» (dane) ✻ j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout l'temps.
» ❝ J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.❞
» La liste des 10 choses inutiles
» Prendre son temps pour manger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
DIETRO LE QUINTE
 :: NARTECE :: FICHES ABANDONNEES
-
Sauter vers: