AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : L'enfer même n'ose murmure son prénom, il se chuchote des atrocités dans les décombres, ruines meurtrières.
≈ AVATAR : Le tout, le néant, multiples visages enracinés dans les vices de la ville, les griffes sordides sur les peaux desséchées.
≈ MESSAGES : 158


≈ DATE INSCRIPTION : 02/12/2015

Sujet: CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)
Mer 28 Sep - 13:33


Verrochio

la poudre du messie


Les pseudos des personnages sont modifiables, à condition de respecter l'origine proposée. De même que pour les avatars, gardez une certaine logique même si le choix est laissé libre.

TADDEO CARAVAGGIO (46 ans)libre
VALENS PUGLIESCHI (40 - 45 ans)libre
SALOMON SERODINE (minimum 25 ans)libre





Dernière édition par Inferno le Ven 30 Sep - 11:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimson-gold.forumactif.org
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : L'enfer même n'ose murmure son prénom, il se chuchote des atrocités dans les décombres, ruines meurtrières.
≈ AVATAR : Le tout, le néant, multiples visages enracinés dans les vices de la ville, les griffes sordides sur les peaux desséchées.
≈ MESSAGES : 158


≈ DATE INSCRIPTION : 02/12/2015

Sujet: Re: CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)
Mer 28 Sep - 13:34


Taddeo Caravaggio

"Nous sommes tous enclins à nous enorgueillir de nos hérésies"



nom : Caravaggio, clair obscur des tourments possédés dans l'antre de ses veines bleutés, il esquisse un sourire orgueilleux lorsqu'il prononce son patronyme plein de sonorité disgracieuses. ▲  prénom : Taddeo, trois syllabes se cognent au palais, puissant prénom fondant sur les ennemis massacrés, Taddeo le justicier. ▲  âge et date de naissance : Quarante six larmes sur les joues de l'homme adolescent, larmes de rages, larmes de bonheur, il exprime sa souffrance dans les couloirs de sa secte bien aimée. ▲ statut civil : Epoux dévoué à l'amour ressenti pour la jumelle manipulatrice, il voit en elle la beauté funèbre de la vierge, à genoux pour ses désirs, pour ses caprices, l'homme parfait pour la tentatrice. ▲  orientation sexuelle : Il vogue des deux corps présentés à ses doigts, le masculin revêt la force, l'émotion d'une nuit tandis que la féminité le soumet à leur caprice, docile créature pour les femmes venimeuses. ▲  metier : Écrivain, physicien, chimiste, il augmente ses bénéfices dans les tréfonds de ses activités illégales, gourou, parrain, il occupe ses journées de nombreuses activités, le spleen chassé de ses pensées, toujours dynamique, toujours absorbé.  ▲  situation familiale : Possédant trois merveilleuses triplées, le père donne sans relâche à la progéniture adorée, le fils au contraire subit les représailles, la reproduction de son enfance gâchée. Il s'exclame, ne se cache pas que ses fillettes sont ses préférées, fruits de la virginité, attentionné, protecteur délicat avec ses demoiselle comblant sa vie de maintes fantaisies. ▲  traits de caractère : Imprévisible - Moqueur - Charismatique - Persévérant - Délicat - Attentionné - Irritable - Idéaliste - Mégalomane - Naïf. ▲  groupe : Highway of endless dreams ▲  crédits : Pathos, SWAN, tumblr.

- Gamin rêveur, abasourdi du monde l'entourant, gamin passif, poli, triste, dans son regard flirte la mélancolie, la dépression des grandeurs, il rêve sans pouvoir vivre ; dans la famille c'est le rejeté, fils unique, il apprend à ployer selon les souhaits de son père mafieux lui aussi d'un cartel à la drogue affamée pour les faibles. Les mots tonnent dans l'esprit du peureux enfant qui n'ose s'approcher du patriarche, il est décevant, inutile, inexistant à ses yeux, alors il s'enfonce plus profondément dans la poudre chimérique, à treize ans déjà achète ses première aiguilles.

- Douloureux accident, véritable tourment, son père agonisant dans l'overdose irréfléchie, c'est le descendant qui, d'une force effroyable planta méchamment la sentence dans le cou percé de l'antique homme mort sur le coup. Impuissant, en pleine crise de manque, l'adolescent de dix-huit ans essaya de cacher la charogne dans un tapis effilé, vieux de cent années.

- La mafia pénétrante réclame des comptes, des justifications, pour réponse le garçon aiguise la main intelligente, l'acuité d'une créativité morbide ; cheval de Troie dans les assiettes, dans les verres, il savoure la puissance procurée du meurtre, du contrôle de soi, un tombeau peint dans le restaurant incendié, il prend alors la place convoitée du chef de meute des dealers. Encore naïf sur les fonctionnements, il expérimente, pose questions aux anciens à qui il promet richesse et gloire, l'univers baptisé dans ses pensées, il achète le grand territoire qui se métamorphosera en secte, en abîme doucereux de la possession humaine.  

- Jesus, Messie, Apôtre, pape, il cumule les rôles symboliques devant sa cours de camés, de désespérés, de perdus de la société, il repêche les rescapés, les enfants des cataclysmes soignés de ses soldats jouant aussi double jeux. La secte prospère contemple fière ses trouvailles humaines, sa famille de mafieux cogne fort les injustices, réclame le sang des autres rejetés, païens, hérétiques qu'il hait. Il confond lui aussi paumé dans les eaux troubles de ses désirs, dualité figée dans la glaise du malin. Il est connu pour le livre sectaire, critiqué, d'une nouvelle croyance espoir d'un temps nouveau, il n'y voit que de la jalousie de la part des diablotins qui se refusent à marcher à ses côtés.

Amadeo Ucello ▲ La haine vibre au gosier quand on ose prononcé le terrible patronyme de Caravaggio devant l'ordonné empereur, la drogue est sa Némésis, poudre qu'il jette dans les sphères humide de l'Arno, il garde à sa ceinture l'arme vengeresse quand il est question de lui rendre visite. Alors Taddeo se maquille de son rire boursouflé de toux de son passé de camé, tend la main à l'ennemi douteux en promesse d'une politesse hypocrite qu'il assène à ses yeux. Les deux garnements souhaitent, prient le dieu inconnu de tuer l'autre, à bout de souffle les coups sournois sont permis pour arracher la tête, dilapider le corps, rire sur la dépouille anesthésiée de sa vie achevée. Lorsque le parrain de la drogue représente le redoutable chaos qu'aimerait exiler le parrain des armes, le choc des titans se corrompt à l’infamie des coups bas. Le journal de la ville déplore chaque jour un peu plus de mort dans les canaux du fleuve baigné du sang des innocents, les palais sont fermés, extinction des feux pour les fidèles, à l’affût du danger qui se faufile comme une ombre meurtrière. Le nom de Caravaggio et réciproquement d'Ucello est banni de certains territoires sous peines de bagarres affamées.
Nazarrio Verrochio ▲ Étourdi de naïveté, l'homme rêveur rejoint le guerrier, drôle de relation entre les deux bougres de Florence quand l'un semble vouloir manipuler l'autre dans ses obscurités, l'autre refuse les simagrées, l'affection faussement enjouée de l'impitoyable démon aux vents organes. Ils s'assemblent pourtant, se complètent, miroir aux reflets parsemés d'envie, de désirs ironiques, de câlineries néfastes, ils se jouent de l'autre sans sens de la bonté, de la gentillesse, de la chrétienté, de l'amour qui tourbillonne dans les veines de chacun. Ils ont pansés les blessures, ils ont discuté, ris, gueulé ensemble, ils ont tué chacun de leur côté, ont façonné leur territoire cherchant l'opinion de l'ami, du redoutable car ils se comprennent au delà des paroles balancées dans les terres incomprises des badauds affolés. Ils partagent le pain de la connaissance, les informations contre les deux familles irresponsables, ils aiment cette alliance, se sentent doués d'une présence sacrée à laquelle ils ne peuvent s'échapper. Alors les coups pleuvent contre le visage morcelée au souhait de se détacher de cette amitié sauvages, indiscernable tandis que l'autre tente d'assassiner sauvagement le frère du coeur percé. Et le pardon dans les gestes au lendemain de la guerre. Drôle de relation qu'entretiennent les deux bougres de Florence.



Dernière édition par Inferno le Mer 28 Sep - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimson-gold.forumactif.org
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : L'enfer même n'ose murmure son prénom, il se chuchote des atrocités dans les décombres, ruines meurtrières.
≈ AVATAR : Le tout, le néant, multiples visages enracinés dans les vices de la ville, les griffes sordides sur les peaux desséchées.
≈ MESSAGES : 158


≈ DATE INSCRIPTION : 02/12/2015

Sujet: Re: CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)
Mer 28 Sep - 13:34


Valens Puglieschi

and night comes into me like a fever


nom : puglieschi. ▲  prénom : valens.  ▲  âge et date de naissance : 40 - 45 ans. florence comme terre d'accueil. ▲   statut civil : des alliances qui s'alignent, cinq mariages défaits. ▲  orientation sexuelle : au choix. ▲  metier : chimiste, et propriétaire d'une confiserie. ▲  situation familiale : quelques batards aux bras de leurs mères. ▲  traits de caractère : beau parleur, sens des affaires, charismatique, éloquent, entreprenant, séducteur, courtois, persuasif, sournois, orgueilleux, complexe de dieu. ▲  place dans le clan : capitaine (sous-boss si la place est disponible) ▲  crédits : tumblr

- biberon gorgé de substances, la cervelle est déjà éclatée, les connexions maladroites. drogué au berceau. addiction que l'on remue dans toutes les boissons.

- ne pas finir revendeur comme les idiots du quartier, montrer qu'il peut grimper la hiérarchie, qu'il sera utile. le clan, c'est sa vie, son présent et son avenir.

- esprit éveillé, capacité de raisonnement plus grande que la moyenne. des études de chimie. professorat pendant un temps, c'est l'ennui. personne pour comprendre ses envies. tous réduits à la médiocrité, il abandonne.

- devenir artisan de la drogue. à 35 ans. c'est l'ouverture d'une confiserie, du plus beau mensonge. tout se déroule à l'arrière boutique, puis la drogue se faufile dans les bonbons, dans ces sachets tendus aux enfants. les rendre accro, ne rien dire, mais provoquer le besoin de revenir.



Dernière édition par Inferno le Ven 30 Sep - 11:41, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimson-gold.forumactif.org
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : L'enfer même n'ose murmure son prénom, il se chuchote des atrocités dans les décombres, ruines meurtrières.
≈ AVATAR : Le tout, le néant, multiples visages enracinés dans les vices de la ville, les griffes sordides sur les peaux desséchées.
≈ MESSAGES : 158


≈ DATE INSCRIPTION : 02/12/2015

Sujet: Re: CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)
Mer 28 Sep - 20:45


Salomon Serodine

and night comes into me like a fever


nom : salomon. ▲  prénom : serodine.  ▲  âge et date de naissance : minimum 25 ans. Rome pour l'enfant baigné par la religion. ▲   statut civil : marié à la Bible, une croix à son cou. ▲  orientation sexuelle : homosexuel, l'atrocité refoulée, calcinée. ▲  metier : prêtre. soldat de Dieu. se veut exécuteur des pécheurs. ▲  situation familiale : des parents à Rome, un frère qui siège au Vatican, la hargne envers l'ainé. ▲  traits de caractère : attentionné, charismatique, convainquant, diplomate, indépendant, ingénieux, patient, persévérant, susceptible, rancunier, impartial, croyant ▲  place dans le clan : outsider. pourrait viser le poste de soldat si il acceptait de droguer ses fidèles. ▲  crédits : tumblr

- famille pieuse, Bible et croix entourent la maison, dominent la conversation. Dieu est le coeur de l'éducation, les textes donnent l'ordre. Respecter ce qui est écrit, ne pas dévier.

- un frère, l'ainé. c'est lui qui réussi, lui qui parvient à siéger au Vatican quand Salomon reste en retrait, ne parvient pas à lever la main, à se présenter. trop timide. les mots chahutent sur sa langue, il bégaie, on se moque. te voila puni par Dieu.

- devenir prêtre, c'est la volonté du père, c'est suivre sa parole. il n'a aucune volonté l'enfant. agneau que l'on berce de belles paroles. suivre des études, se laisser bercer par les mots. et peu à peu, grandit l'intérêt, la fascination pour la période de l'Inquisition.

- pécheurs qu'il voit comme l'incarnation du Mal. des atrocités qu'il faut laver, aider, mais surtout envoyer à la fournaise. le voila à la tête d'une église. et ceux qui confessent le meurtre sont retrouvés quelques jours plus tard, le mort au fleuve. pas de Pardon, sauver les Justes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimson-gold.forumactif.org
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



Sujet: Re: CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)

Revenir en haut Aller en bas
 
CARAVAGGIO, LA POUDRE DU MESSIE. (3/3 LIBRES)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Nouvelle Règle] Baril de Poudre noire
» Un point sur les armes à poudre noire.
» Barils de poudre uruk-hai
» [Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?
» La musique peut rendre les hommes libres {Hope}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
DIETRO LE QUINTE
 :: POSTES-VACANTS
-
Sauter vers: