AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez
 

 
my mistakes were made for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Anonymous


my mistakes were made for you. Empty
Sujet: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 0:10


Jep Antonelli

J'en ai marre d'avoir la trouille, Patrick. Marre de toute cette peur qui se transforme en colère. Haïr, ça demande trop d'énergie ; je suis vidée, à plat.



nom : Antonelli, un nom parmi tant d'autres, un fantôme dans une si grande ville, la seule marque d'un père fantôme. ▲  prénom : Jep, qui sonne comme un claquement de langue sur le palais, ▲  âge et date de naissance : trente-quatre ans, né un seize juin dans un hôpital florentin comme son père, comme sa mère et tous ceux qui portèrent leur sang. ▲  ton clan : Ucello ▲ Ton rang : soldat dont le coeur balance, dont la loyauté semble toujours un peu plus fébrile. ▲ statut civil : on lui connu quelques aventures qui se brisèrent dans les cris et les larmes des femmes qui partagèrent sa vie ; on le pensait inapte à l'amour, on pensait son coeur entre les griffes de celle qui l'éleva, mais son âme fut secouée, happée, par les traits d'un autre ange. ▲  orientation sexuelle : Jep aime les femmes, le galbe de leurs seins et les courbes de leurs hanches, les lèvres pleines et les yeux de chat ; parfois ses yeux s'attardent sur des mâchoires plus fermes, ses oreilles se remplissent des sons de voix plus graves, jusqu'à ce qu'il détourne les yeux. ▲  metier : tueur à gages, on donna la vie à Jep pour qu'il puisse la reprendre ailleurs. ▲  situation familiale : un père absent, une mère dont les yeux s'embuent trop souvent de larmes hypocrites, et dont les paroles ne trouvent de réconfort que dans la religion ; une mère qu'il aime pourtant comme certaines femmes aiment les diamants. ▲  traits de caractère : violent, instable, moqueur, amusant, intelligent (intelligence de rue), patient, borné ▲  groupe : strong and wasted ▲  crédits : hepburns, moi même.
(1) on lui compte peu d'amis, bien plus de maîtresses. Jep ne se lie que rarement, n'accorde que rarement sa confiance, et danse de bras en bras pour assouvir les plaisirs charnels. Jep est adepte des baises brutales et anonymes, des soirs sans lendemain, des lèvres qui se donnent sans jamais prononcer le moindre mot. (2) c'est l'un de ses beaux pères de passage qui l'entraîna entre les bras noirs de la mafia. Jep fait dans le bruyant comme peut l'être sa silhouette. Donner un contrat à un homme comme Jep résultera en un résultat peu délicat. Sa marque de fabrique, sa signature. (3) il a l'âme noire, l'âme torturée de ceux qui doutent et regardent leur vie d'un oeil torve. Son existence ne lui plait pas, Jep la juge futile et peu importante. Peut-être est-ce pour ça qu'il se complet dans la solitude et les rencontres fugaces, ne se satisfait que de quelques liens. (4) il rencontra Nando un soir, après avoir assassiné une femme pour satisfaire les désirs de la mafia. Un gamin à ses yeux, un gamin qui ne possédait aucune crainte, aucune peur dans ses yeux, et lui fit découvrir les rythmes saccadés et bruyants de la cocaïne. (5) Jep sait qu'il joue à un jeu dangereux dès qu'il efface les restes de poudre sur le coin de ses narines. La coke qui fait rester Nando, toujours un peu plus. (6) comme sa mère, Jep est de confession catholique, mais ne remet que trop rarement les pieds au sein de ces lieux sacrés, craignant le regard que dieu pourrait porter sur lui. (7) de nombreux tatouages recouvrent son corps. un griffon tatoué sur les côtes gauches, des écritures sur les côtes droites. phrases latines sur le pectorale gauche. une tête de bouc sur l'épaule gauche et des écritures le long du bras ; une tête de mort entourée de fleurs sur la droite, un ange (michael) et une phrase écrite en sanskrit. une phrase latine tout le long de sa colonne vertébrale.
(8) Jep quitta les bancs de l'école avant d'avoir terminé son lycée. Il aime pourtant la lecture, que ce soit les auteurs russes comme dostoievski, ou les auteurs tels que kafka, camus, proust. (9) il partageait son appartement avec son chien avant l'arrivée de Nando sur son canapé ; un american staff du nom de Sole. (10) les remarques acerbes, sarcastiques roulent avec facilité sur sa langue et ses lèvres ; Jep n'est pas un homme des plus agréables, provoquera des sourires cruels, ne cherche pas non plus à plaire à qui que ce soit.

ton pseudo : oberlyn ▲ ton âge  : vingt-quatre ans ▲ ton pays : angleterre ▲ ta fréquence de connexion : ça dépendra du boulot mais 5/7 ▲ comment t'es arrivé ici ? bazzart ▲ ton avis sur le forum : il est beau, le contexte est à se rouler par terre, et ça parle italien dans la chambre juste à côté de la mienne donc ça m'a mis dans l'ambiance. ▲ un commentaire ? taper une fiche avec des faux ongles c'est le challenge de ma vie ce soir.  my mistakes were made for you. 1598819460



Dernière édition par Jep Antonelli le Dim 17 Avr - 14:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Anonymous


my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 0:11


Un titre pour illustrer

citations pour faire classe, pour entrevoir.

Il claqua la porte derrière lui d'un coup d'épaule ; une lampe éclairait encore le salon, repoussait les ombres que la nuit projetait des fenêtres ouvertes dont les sons des rues agitées emplissaient à tout heure d'une vie artificielle les murs de l'appartement. Il grogna doucement, retirant sa veste qu'il jeta au hasard, négligemment, sur l'un des fauteuils avant d'user ses semelles en direction de la salle de bain. Jep ne jeta pas le moindre regard à son propre reflet, laissa couler l'eau sur ses mains dont la poudre noire tâchait le blanc de sa peau. Il était crevé, n'aspirait à rien d'autre qu'au sommeil réparateur. Peut-être resterait-il chez lui demain, peut-être ne sortirait-il pas et ne retrouverait pas la caresser d'un soleil brûlant son visage et ses bras ; Jep savait pourtant que ses rêves étaient faits d'illusions, entendait déjà la voix de sa mère de l'autre côté du téléphone, lui demandant de passer la voir, de venir s'occuper d'elle car les rôles avaient toujours été inversés chez les Antonelli. Les enfants prenaient soin de leurs parents ou, du moins, de ce qui leur restait de famille. Monica avait été belle un jour, mais aujourd'hui ses traits s'étaient ruinés dans des nuits sans sommeil à arpenter les rues et les comptoirs des bars de Florence. Elle avait gâché sa jeunesse le dos voûté sur ses verres, laissant son gamin trainer dans les recoins de pubs en écoutant les conversations des grands, apprenant des mots que ses lèvres d'enfants n'auraient jamais dû goûter, pas maintenant, pas encore. Monica avait eu le cœur brisé par un homme dont le visage s'était flouté au fil des années jusqu'à devenir un fantôme, une ombre qui tâchait encore son âme. Comme l'avait dit un jour un auteur, au moins un homme dont Jep ne se souvenait plus du nom, certaines personnes en crèvent des cœurs brisés, et sa mère dont les bras, dont les jambes et les lèvres bougeaient, dansaient encore, avait rejoint Dieu bien trop tôt. Monica avait les cheveux blonds, et voyait ceux de son fils trop sombres ; Monica avait les yeux aussi noirs que la nuit, et méprisait le bleu qu'elle lisait dans ceux de son garçon. Il était le fils de son père, disait-elle souvent, et pour cela, elle l'avait condamné avant même que l'enfance laisse place à l'adulte qu'il était devenu. Demain, Jep quitterait l'appartement pour la retrouver, s'occuperait d'elle comme il l'avait toujours fait, et se contenterait de ses remarques acerbes, de leur goût aussi âpre que le vin qui trônait constamment dans les verres, sur la table de sa cuisine. Jep laissa entendre un soupir, referma l'eau et ses pupilles cherchèrent la petite trousse qu'il laissait près de l'évier. Sur le rebord de l'évier, il se fit une ligne, se redressa en inspirant, la sentant taper immédiatement dans son crâne comme dans son cœur, apaisant la nervosité qui, quelques minutes plus tôt, avait commencé à faire trembler ses mains. Il serra la mâchoire, se sentant alors mieux, et, du dos de sa main, effaça les dernières traces de poudre blanche sur les rebords de son nez. Parfois, Jep se demandait si Dieu en avait quelque chose à faire, d'eux. Il se souvenait des paroles du prêtre, sa mère le traînant chaque dimanche à l'église, et regardait ensuite sa vie. Il devait s'amuser là-haut et Jep préférait penser à un foutu sadique, plutôt qu'à un autre absent. Il passa ses deux mains sur ses joues, ses paupières, laissa éclater un énième soupir et, délogeant son paquet de clopes de son jean, en coinça une entre ses lèvres. Son briquet manquait. Merde, où est-ce qu'il avait encore pu le foutre. Il poussa la porte de la salle de bain, retrouva la douceur de son salon, s'approcha de la table basse et remarqua enfin la silhouette couchée sur le canapé. Son cœur sembla s'arrêter en même temps que sa respiration, en même temps que le monde qui ne tournait plus, mettait une pause à sa course lancinante. Sauf que c'était des conneries tout ça, le monde avançait encore, son cœur se remit aussitôt en marche, sa respiration aussi, et il saisit le briquet dont la flamme éclaira un instant son visage et celui de Nando, endormi. Il tira une longue latte, son visage se perdit derrière un nuage de fumée grise, et Jep resta planté là à le regarder. Nando dormait et ses traits avaient quelque chose de céleste, quelque chose qui lui confirmait ce qu'il savait déjà tout au fond de son âmes : Dieu existait forcément. Il se laissa tomber sur l'un des fauteuils et ses pupilles se perdirent sur la rue plus loin. Il s'agissait là d'un tour cruel. Ce gamin des rues qui occupait son canapé, occupait aussi son cœur. Quand ses yeux croisaient les siens, Jep sentait son ventre et toute son âme se soulever. Alors, il se mettait à rêver de choses qu'il aurait dû laisser enfouies tout au fond de son cœur et ne jamais écouter. Il se disait qu'une vie ailleurs pouvait exister. Une vie loin de Florence, une vie dans laquelle ses mains ne se tâcheraient plus de poudre ; une vie dans laquelle son sang ne le ferait plus souffrir dans le manque de blanche ; une vie dans laquelle il serait un anonyme comme un autre mais dont l'absence des fantômes de ceux à qui il avait arraché la vie suffirait à le rendre heureux, ne le réveillerait plus la nuit. Une vie avec Nando, ailleurs. Voilà ce qu'il voyait, ce qu'il entendait quand ses rires perçaient un instant sa solitude. Des rêves de gosse, voilà ce que c'était. Des fantasmes de naïf, car Nando ne partirait jamais et Jep non plus.



Dernière édition par Jep Antonelli le Dim 17 Avr - 1:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Anonymous


my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 0:16

J'ai bavouillé sur le début de ta fiche. my mistakes were made for you. 3377684155 my mistakes were made for you. 4228081930 my mistakes were made for you. 198152450 my mistakes were made for you. 3495551740
BIENVENUE PARMI NOUS AVEC CETTE BOUILLE D'ANGE, VILAIN BONHOMME. my mistakes were made for you. 3020458941 my mistakes were made for you. 3050400601
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Altair Esterhazy

≈ PSEUDO : Odistole.
≈ AVATAR : Oscar Isaac.
≈ MESSAGES : 612
≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016
Age : 40

my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 0:32

Ce titre me fait tellement penser à la chanson des Last Shadow Puppets my mistakes were made for you. 4228081930
Bienvenue parmi nous, excellent choix d'avatar I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Anonymous


my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 1:05

merci tous les deux my mistakes were made for you. 505306283
Altair (oscar my mistakes were made for you. 3020458941  ), je me lasse jamais de cette chanson my mistakes were made for you. 1840478431
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Altair Esterhazy

≈ PSEUDO : Odistole.
≈ AVATAR : Oscar Isaac.
≈ MESSAGES : 612
≈ DATE INSCRIPTION : 15/04/2016
Age : 40

my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 2:03

Ah bein comme ça on est deux ! my mistakes were made for you. 3635800567
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Melchiorre Donatello

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093
my mistakes were made for you. Tumblr_obvzdxnpGd1r6tq2so1_400

≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 12:21

bienvenue I love you
je vais stagner dans le coin, ce personnage me plait bien my mistakes were made for you. 4260347001
et il arrive encore à rêver d'une vie en dehors de la crasse, où trouve t-il son imagination ? my mistakes were made for you. 41209573



your crown is a terrifying one,
made of bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Halyna Nabokov

≈ PSEUDO : Celestial
≈ AVATAR : Katiusha l'angélique sublime
≈ MESSAGES : 925
my mistakes were made for you. 2FTMIks

≈ DATE INSCRIPTION : 04/04/2016

my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 12:29

Ton histoire my mistakes were made for you. 1598819460 my mistakes were made for you. 4011387534 my mistakes were made for you. 2634659471
Elle m'émeut beaucoup beaucoup, faut juste qu'il fasse attention à sa tête parce que le clan Ucello supporte pas les drogués my mistakes were made for you. 225179245 En vrai je trouve que c'est une idée géniale de voir que tu le places en soldat Ucello alors qu'il fricote avec les Caravaggio aussi, il va avoir une évolution palpitante ton perso je suis sûre, et comme je suis une gourmande qui lis tout je vais pas me gêner pour lire ses aventures. Surtout que ta plume est exquise aussi et ce personnage my mistakes were made for you. 2563884465 Oui je me répète mais il est incroyablement humain et c'est une bouffée d'air frais, parce que beaucoup réclame le sang lui c'est l'agneau un peu perdu qu'on veut serrer dans ses bras, c'est beau my mistakes were made for you. 3987002876
Bienvenue chez toi ! my mistakes were made for you. 2773279502


♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Tu veux exclure les rapports de domination, tu veux exclure la capitulation. Mais la domination, c'est le silex, c'est ce qui produit l'étincelle, c'est l'allumage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Anonymous


my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 12:43

J'adore ta plume, et le personnage promet carrément my mistakes were made for you. 3377684155
Je te souhaite la bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Anonymous


my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 14:39

il est un peu perdu mon pauvre jep, c'est l'agneau de dieu qui s'est éloigné du droit chemin et tourne la tête à droite à gauche en essayant vainement de le rattraper, mais finira mal my mistakes were made for you. 3495551740 my mistakes were made for you. 1840478431
vos commentaires me font trop plaisir, surtout vu vos fiches qui sont parfaites, elles my mistakes were made for you. 2634659471
merci I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

Halyna Nabokov

≈ PSEUDO : Celestial
≈ AVATAR : Katiusha l'angélique sublime
≈ MESSAGES : 925
my mistakes were made for you. 2FTMIks

≈ DATE INSCRIPTION : 04/04/2016

my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.
Dim 17 Avr - 16:54


TU ES VALIDÉ(E) !

BIENVENUE CHEZ TOI


J'avais déjà lu une grande partie de ton histoire ce matin et, les manies ne rajoutent que à sa fragilité, elles le rend encore plus profond et... j'ai adoré. Tu fais dans la dualité avec ce personnage à la fois tueur et drogué, le pauvre il est totalement tourmenté (j'adore tellement ce genre de personnage) et pour combler le tout ta plume est charmante, je l'aime beaucoup, ça vient tout seul, c'est fluide my mistakes were made for you. 3987002876 C'est bon je crois que je me suis attachée à Jep tellement il est chou quand même (on va dire que tueur à gager c'est pas trop de sa faute my mistakes were made for you. 459362272).

On va dire que le gif est totalement en relation hein my mistakes were made for you. 2272051206 Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Florence, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LISTE DES METIERS. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Tu veux exclure les rapports de domination, tu veux exclure la capitulation. Mais la domination, c'est le silex, c'est ce qui produit l'étincelle, c'est l'allumage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir



my mistakes were made for you. Empty
Sujet: Re: my mistakes were made for you.

Revenir en haut Aller en bas
 
my mistakes were made for you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Asia 8 - Bruxelles
» Holocauste made in Israël
» Le Père Noël made in Ikéa
» Bibliothèque made in Ryoma
» Benji ✘ we're making all the same mistakes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
PIACERI
 :: LES PERSONNAGES
-
Sauter vers: