AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
POUR NOUS RETROUVER SUR LA V2 : (ICI)

Partagez | 
 

 
hide and seek (dulce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : BLUE RUIN
≈ AVATAR : MIKKELSEN
≈ MESSAGES : 1093


≈ DATE INSCRIPTION : 16/04/2016

Sujet: hide and seek (dulce)
Mar 20 Sep - 11:25

Looking for heaven, found the devil.

Come on, I’m bored. I’m bored. Play with me!


Danse Macabre. Eloge de la fin des corps, de l’envolée de l’âme. La dernière danse. C’est le thème de l’exposition. Pas la sienne. Celle d’un autre. Charmante personne.  Belle étrangère proposant l’incroyable entre les murs des Offices. Exposition préparée depuis des mois, aujourd’hui installée, aujourd’hui présentée. Inauguration. La foule se presse, elle se fait voyeur. Ils ne sont pas là pour admirer les œuvres, ils sont là pour boire, et critiquer, surtout laisser couler leur langue acide. Journaliste, hommes et femmes de tout bord. Les clans s’abandonnent à l’entrée de l’ancien palais. Il n’est plus question d’abattre l’ennemi, de pointer un canon. Neutralité qu’il a toujours exigée. Les trois autres ayant connaissance de la menace. Melchiorre erre entre les invités. La royauté de la soirée est donnée à Capella. C’est celle qui dirige, elle qui met en place, et louvoie aux questions impertinentes.

Puis la fin toque doucement sur la grande horloge. Les aiguilles somment les invités de s’éloigner, de reprendre place à leur vie. Quitter les lieux. Poignées de mains, dernières paroles. Ce soir, il ne supporte pas leur compagnie, leurs mensonges, leur babillage faussement connaisseur.  Le haut monde en dehors des portes, ce sont les petits rats qui cavalent à l’intérieur, se font fantômes habiles, ramasser, nettoyant, rendant neuf les lieux. Du respect pour cette plèbe du bas, ceux condamnés à nettoyer la crasse des rois. Donatello s’évade. Il n’est plus question de rester ici. Minuit trente-deux. Une veste qu’il doit récupérer à son bureau. Quelques papiers sans réelle importance. C’est ici qu’il se sent le mieux. Entre les murs bordés de toiles, entre les pièces noyés d’œuvres. Les doigts pianotent contre les murs, longent les parois, s’approprient les lieux dirigés depuis des années. Il vogue de galerie en galerie. Connaissance du dédale.

Second étage. Salle de Niobé. Les sculptures ont des ombres dansantes, des répliques vivantes s’agitant entre les murs. Les lumières extérieures taquinent faiblement les géants de pierre. Entre les ombres des colosses se faufile l’étrange. De l’une qu’il voit virevolter, s’épaissir, s’étendre, puis disparaître. Jeu de cache-cache. Les billes s’occupent un instant sur le Rapt de Perséphone. Mouvement sur sa gauche. Il pivote. Simplement. La peur se loge lentement, fait battre le myocarde une cadence au dessus. Figure derrière une statue. De ces chats mal cachés. « Le musée est fermé. Je suis désolé, mais jouer à cache-cache n'est pas un passe-temps » Pas de temps à perdre, faire sortir l’intrus, appeler un molosse dont la fonction est de mordre les imprudents. Une main dans la poche, sur le portable.




your crown is a terrifying one,
made of bones.


Dernière édition par Melchiorre Donatello le Lun 10 Oct - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a qu'un seul but : le pouvoir

avatar

≈ PSEUDO : ohmyfiona
≈ AVATAR : taylor hill
≈ MESSAGES : 51
≈ DATE INSCRIPTION : 31/08/2016

Sujet: Re: hide and seek (dulce)
Mar 4 Oct - 20:51

    Dulce voyage léger ce soir. Elle doit se fondre à la foule et son sac à dos recousu de toute part ne lui facilitera pas la tâche. L’événement est uniquement sur invitation, mais elle connaît cet endroit comme le dos de sa main. Elle se faufile jusqu’à l’entrée de service et, essoufflée et faussement désolée, se fait aisément passer pour une serveuse en retard. Agacé, l’homme la laisser passer en lui collant un uniforme dans les bras, tas de fringues qu’elle conserve précieusement au cas où. Mais pour l’instant, elle doit se trouver une cachette.
    Elle observe de loin le tumulte de l’inauguration, se surprenant à envier les femmes engoncées dans des robes valant au moins ce billet d’avion qu’elle chérie tant. Les bijoux brillent de mille feux sous les lumières éparpillées, les costumes parfaitement taillés se serrent des mains hypocrites alors que les photographes se frayent difficilement un chemin pour obtenir la pépite qui leur permettra de payer leur loyer. Sur la pointe des pieds, la bouche entrouverte, Dulce se gave de tant de mondanités. Elle aurait pu être là-bas, elle le sait au fond d’elle. Sa place n’est pas plus de ce côté de l‘image que dans la rue. Non. Elle appartient à ce monde fait d’apparence et de mensonge, de luxe et de solitude. Elle secoue la tête, refusant de se laisser happée par un rêve inaccessible. Elle grimpe les marches le plus vite qu’elle peut, s’éloignant de la fête et de ses obligations inventées de devoir servir le gratin de la ville. Même ceux qui s’entretuent chaque jour dans les rues florentines sont présent ce soir à se sourire et se prendre dans les bras. Combien de femmes mentent en prétendant rencontrer le jeune homme avec qui elles ont passé la nuit ? Combien d’hommes se disent heureux dans leur mariage alors qu’ils défigurent chaque soir les prisonnières de Donatello ? Un frisson. Puis un autre. Elle se frotte les bras, piètre consolation. Elle se voile la face si elle pense ne pas participer à cette danse cruelle.
    Assise derrière le socle d’une statue, bien a l’abri des caméras de surveillance, Dulce s’assoupit en attendant la fin de la sauterie. Elle est sur son chemin, elle en est convaincue. Une plaque brillante accrochée à une porte d’ébène le lui a indiqué. Réveillée par les cloches sonnant minuit, elle se lève et attend patiemment son heure. Elle est habituée à ne pas bouger, habituée à attendre, assise sur un banc ou à même le sol. Attendre que le temps passe, que son heure vienne. Sa gorge se serre, mauvais plan. Elle s’apitoiera sur son sort plus tard, la discussion avec la petite voix qui lui tient compagnie devra attendre. Des bruits de pas. Un seul homme ? Dulce a de la chance. Elle se déplace furtivement de statue en statue. Les rayons lunaires ne la couvrent pas aussi bien qu’elle le pensait, la trahissant et l’agrandissant à tel point que son ombre est la première remarquée par sa cible. Etouffant un rire après la réplique de cet homme, elle ne peut s’empêcher d’installer un moment d’incertitude pour le grand Melchiorre Donatello, soudainement si seul. Elle pourrait presque entendre son cœur battre la chamade.

    « Et pourtant, tu es un homme difficile à approcher señor Donatello. » dit-elle toujours abritée derrière sa statue.

    Dulce bouge encore, réussissant tant bien que mal à tourner autour de son sauveur. Elle sait qu’il peut la voir bouger. Elle sait qu’il l’a sans doute reconnue à son accent, mais il est rare pour elle de trouver encore des sources d’amusement. Alors pour une minute encore, elle jouera. Puis, elle sortira de son trou, docilement et lui tiendra tête comme elle le fait toujours. Ce sera même plus facile puisque ses molosses ne seront pas là pour la brusquer et la marquer d’ecchymoses comme ils aiment le faire dès que leur chef a le dos tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
hide and seek (dulce)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hide & Seek {Kyle}
» no time to play hide and seek. (ft. fleur)
» hide and seek.
» IV,1 - hide and seek (gargaria)
» Japan Expo 16 du 2 au 5 juillet 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO CHURCH IN THE WILD :: 
FIRENZE
 :: DELLA SIGNORIA :: GALERIE DES OFFICES
-
Sauter vers: